Daddy, à quoi tu joue ? #64 – Sonic Forces

Je fais partie de la génération Megadrive, ceux qui ont préféré Sonic à Mario. De ce fait, chaque sortie d’un nouveau jeu du hérisson bleu est un événement que je ne veux pas rater. Il y a eu pas mal de déconvenues, Sonic 4 en est un exemple flagrant, mais aussi pas mal d’heure à passer du bon temps. J’attends depuis longtemps un successeur à Sonic Adventures, que j’avais adoré sur Dreamcast. Il y a eu Sonic Generations qui a été l’un des meilleurs sortis depuis bien longtemps et le tout récent Sonic Mania.
C’est donc très logiquement que j’attendais le retour d’un jeu en 3D qui fasse honneur à la mascotte de SEGA. Sonic Forces est-il le Messie ? Voici ma réponse…

Le Docteur Robotnik, heuuuuuuuuuu, le Docteur Eggman pardon, fait encore des siennes. Il a mis au point une arme terrible qui anéantira toute forme de vie afin d’installer son monde à lui : Eggmanland. Cette arme c’est Infinite, un personnage mystérieux aux pouvoirs démentiels. Lors de son premier affrontement avec Sonic, il lui a mis une pâtée du tonnerre et depuis ce jour le hérisson supersonique a disparu. Ses amis le croient mort et créent une résistance face à Eggman qui a envahi la planète entière.

Sonic Forces : Avatar & cie

Après la disparition de Sonic, la résistance se cherche un nouveau héros. C’est donc la « Recrue » qui va se charger du sale boulot. C’est donc à nous de créer ce nouveau personnage de toute pièce en choisissant parmi plusieurs types d’animaux (oiseau, ours, chat, hérisson, chien, lapin…). On peut décider de la couleur de sa peau/poils/plumes, de ses yeux ou de ses chaussures, puis l’habiller à notre guise. On pourra gagner de nombreux accessoires en terminant les différents niveaux ou en accomplissant des missions (terminer un niveau au rang S par exemple). Il est donc assez aisé de se créer un avatar unique.

Mais ce nouveau héros n’est pas Sonic, il est bien plus lent et n’a pas d’attaque pour occire les ennemis. Il est donc équipé d’un grappin pour accéder aux plateformes éloignées et d’armes pour libérer son chemin des robots d’Eggman.

Heureusement, un autre hérisson bleu venu d’une autre dimension fait son apparition pour aider notre bande de résistants.  Bien sûr, vous l’aurez compris, Sonic n’est pas mort et va rejoindre ses copains.
On se retrouve donc, en fonction des niveaux, à contrôler le Sonic actuel et sa jouabilité en 3D façon Sonic Adventures, le Sonic d’une autre dimension qui se déplace en scrolling horizontal comme les premiers jeux en 2D et donc notre avatar. Avec ces trois héros, Eggman n’a qu’à bien se tenir !

 

Sonic Forces : de la 2D à la 3D

Graphiquement, Sonic Forces reprend les codes de Sonic Adventures. Bien évidemment, on est en 2017, il y a beaucoup plus de détails, notamment des brins d’herbe qui bougent au gré du vent créé par la vitesse supersonique du hérisson, les animations sont plus fluides (merci le 60 Fps !) et puis il y a un scénario. Bien que très simpliste, l’histoire de Sonic Forces est plutôt sympathique et mériterait d’être un peu plus approfondie, avec une BD par exemple… Comment ça c’est déjà fait ? 🙀

J’ai eu la chance de tester Sonic Forces sur Xbox One S avant la sortie officielle du jeu et sur Xbox One X après le jour J. Je n’ai constaté aucun souci de ralentissement sur la Xbox One S, et même s’il y en avait eu, un patch day one les aurait corrigés. Le passage à la Xbox One X n’a donc pas apporté de différences visibles sur la vitesse des animations, en revanche les textures sont plus fines et les effets de lumière plus éclatants.

Là où j’ai pris une claque, voire même un pied considérable, c’est au niveau de la bande-son. Les musiques sont absolument superbes ! Qu’elles soient pop-rock ou style asiatique, elles sont un pur régal pour les tympans.
Le doublage, quant à lui, assure le minimum syndical. Il reste très « style dessin animé » et colle assez bien avec le jeu.

Sonic Forces : Sonic court à sa perte (mon avis, quoi !)

Je vais vous le dire cash : j’ai adoré Sonic Forces !
Ses niveaux sont rapides et intenses. Ils sont parfaitement calibrés pour ma vie de papa de famille nombreuse. Un petit Green Hill vite fait entre le biberon et la préparation du repas… Un coup de Chemical Plant avant le changement de couche… En moins de 10 minutes, on peut se faire un petit stage avant que ça ne se mette à pleurer dans tous les sens…
Mais ils ne sont qu’au nombre de 30. Et on fait le calcul, 30×10=300 minutes, soit 5 heures ! J’ai donc plié Sonic Forces en à peine cinq heures, avec 80% des niveaux terminés du premier coup au rang S. Pour les fanas du 100 % et des Trophées/Succès (dommage pour vous qui l’avez sur Switch), on peut espérer une dizaine d’heures pour tout glaner… À 40 € le jeu, ça fait assez cher de la minute…

Donc oui j’ai adoré Sonic Forces, mais je l’aurais mieux noté s’il avait une durée de vie plus conséquente. OK il va y avoir des DLC, mais ils seront sûrement payants. Ce ne sera pas suffisant pour attirer les harcore gamers.

Mais !
Oui il y a un mais !
Il faut prendre en compte les enfants…
Ma Grande Recrue s’éclate avec Sonic Forces. Elle a un gamer level bien moins élevé que le mien et elle prend beaucoup plus de temps que moi à customiser son avatar.
Le jeu n’est pas violent, et les commandes assez faciles à assimiler. Sonic Forces va donc bénéficier d’une seconde vie entre les mains de ma fille.
Son temps de jeu hebdomadaire est assez limité et, si comme chez moi, vous ne laissez pas votre enfant jouer trop longtemps, Sonic Forces l’occupera durant quelques semaines. Pile de quoi attendre tranquillement Noël !

Produits disponibles sur Amazon.fr

J’aime Je n’aime pas
Du vrai fan service Trop, trop, trop, trop court !
Portable sur Switch Scénario pas assez approfondi
La réalisation artistique Manque d’originalité
La bande-son ! 😍 Des contrôles parfois hasardeux
Du 60 Fps ! (sur Xbox One, PS4 et PC) Seulement 30 Fps sur Switch
La création d’avatar

Sonic Forces
6.5/10
6.5/10
  • - 6.5/10
    6.5/10

En résumé

Sonic Forces m’a soufflé le froid et le chaud. J’ai adoré y jouer, car il m’a grandement rappelé Sonic Adventures sur Dreamcast. Malheureusement, ses 30 niveaux se terminent en cinq petites heures et il faudra être un fou des Succès/Trophées pour lui trouver une rejouabilité.
À réserver aux purs fans du hérisson bleu ou aux enfants !

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.