Daddy, à quoi tu joues ? #14 – DOOM

DOOM-003J’ai grandi avec les consoles 8 bits, puis 16 bits. Il y a donc un jeu qui a marqué mes années d’ado : DOOM ! Aujourd’hui on appelle FPS les jeux type Call of Duty, Battlefield ou Far Cry, mais pendant longtemps on les appelait DOOM like (du genre DOOM) ! C’est dire combien cette licence a créé un genre et a marqué les esprits.
La semaine dernière un nouvel épisode utilisant la puissance des PC et des consoles actuelles est arrivé en magasin et comme Amazon le vendait avec un Steelbook, je n’ai pas su résister… Voici mon premier avis sur ce nouvel épisode.

DOOM

Le scénario de DOOM n’a jamais été le plus fin qui puisse exister. Un portail vers l’Enfer s’est ouvert et des démons ont envahi la planète Mars, exploitée par les hommes et qu’il faudra sauver… Ici c’est à peu de chose près la même chose sauf que les hommes ont volontairement ouvert un portail pour aller exploiter les ressources de l’Enfer et ça s’est évidemment retourné contre eux.

Côté gameplay on a affaire à un DOOM like –  OK –  à un FPS tout ce qu’il y a de plus basique… Tirer, sauter, découper à la tronçonneuse… avec quelques nuances, car il est maintenant possible de récupérer de quoi faire évoluer son armure et ses armes. La seule subtilité du jeu est de choisir quelle fonction améliorer.

La musique de DOOM est absolument horrible ! On a le droit à une techno pourrave qui vrille les tympans ou bien à des riffs de heavy metal à 2 balles que je n’aurais même pas daigné avoir en cassette audio dans mon Walkman lorsque j’étais ado et que j’écoutais du Obituary à fond… Je ne m’attendais pas à une bande-son aussi symphonique et envoûtante que celle d’Uncharted 4, mais que diable, j’aurais aimé un peu d’effort…

Là où Bethesda et id Software sont très forts, c’est bien évidemment les graphismes. Je ne joue pas sur PC, le mien a déjà du mal à lire une vidéo sur YouTube, alors jouer avec des graphismes en full HD n’en parlons pas ! Mais ma Xbox One fait très bien le travail et, même si on est très loin des décors sublimes d’Uncharted 4 (oui je sais, mais c’est la référence de ce mois de mai 2016 !) la qualité graphique est parfaite. Même si la nervosité du gameplay ne permet pas de trop profiter de la modélisation des ennemis, les rares moments de pause offrent la possibilité de se rendre compte qu’il n’y a aucun défaut à déplorer concernant la beauté de DOOM.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de jouer au multijoueur, mais la répétitivité de la campagne m’a tant saoulé au bout d’une demi-heure de jeu que je n’ose imaginer la partie multi… J’ai donc poussé la torture jusqu’aux trois heures et j’ai arrêté le massacre !

Clairement, bien que je sois fan de la première heure de la licence, ce DOOM ne me donne vraiment pas envie de reprendre la manette.
L’action est presque trop rapide, ça donnerait des convulsions à un épileptique et on a même à peine le temps de réfléchir à une éventuelle stratégie…

Enfin bref, je suis peut être devenu trop vieux pour apprécier DOOM. Il est clair que sa jouabilité nerveuse et ses graphismes bien léchés sauront en ravir plus d’un, mais, en ce qui me concerne c’est une grande déception.
Bien évidemment, avec son étiquette rouge PEGI 18, il est à proscrire aux trop jeunes enfants…

Je ne sais pas si j’irais au bout de la campagne de DOOM, j’ai bien envie de vite le rapporter au magasin… La note que vous trouverez ci-dessous ne correspond qu’à mon ressenti au moment où j’écris ces lignes, on verra bien si j’ai la motivation pour aller jusqu’au bout la semaine prochaine pour vous donner un avis complet…

Et vous ? À quoi avez-vous joué cette semaine ?

[amazon template=template daddygamerchief&asin=B01C47ZBVO]

DOOM-001

 

DOOM
2
  • DOOM (note provisioire)

En résumé

De l’action propice au bourrinage, une musique qui vrille les tympans, mais des graphismes au top… DOOM saura ravir les fans du genre, mais ne vous y aventurez pas sans l’avoir essayé au préalable…

DOOM
2
  • DOOM (note provisioire)

En résumé

De l’action propice au bourrinage, une musique qui vrille les tympans, mais des graphismes au top… DOOM saura ravir les fans du genre, mais ne vous y aventurez pas sans l’avoir essayé au préalable…

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

2 Comments

  1. Domnique Rosa 15 mai 2016
    • Daddy Gamer Chief 15 mai 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.