Daddy, à quoi tu joues ? #16 – Dead Island: Definitive Collection

dead-island-logoLa semaine dernière vous avez été privés de « Daddy, à quoi tu joues ?« , car mon boîtier fibre n’a pas supporté que je lui change sa Livebox… Je me suis donc retrouvé sans Internet durant quatre longues journées et dans l’impossibilité de publier mes articles.
Maintenant que j’ai rattrapé mon retard, voici enfin mon avis sur Dead Island: Definitive Collection.

Dead Island: Definitive Collection

À l’instar de Dead Rising, Dead Island a été un des premiers jeux à proposer un monde ouvert infesté de zombies à dézinguer à coup d’armes artisanales. Il a été suivi par sa suite immédiate, Dead Island Riptide qui reprend le scénario du premier épisode là où il s’était arrêté. Ces deux jeux, tous leurs DLC, ainsi que Dead Island: Retro Revenge sont inclus dans cette collection.

Parlons-en justement du scénario. On a le choix entre quatre héros, chacun ayant des capacités qui lui sont propres. Après avoir choisi notre personnage, celui-ci se réveille dans une chambre d’hôtel à Banoi, une île paradisiaque au large des côtes de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Pas le temps de se remettre de la gueule de bois due à la fiesta de la nuit précédente, car un virus transforme les humains en  morts-vivants.
Voilà, on a déjà fait le tour des grandes lignes de l’histoire qui est découpée en actes et en missions principales. Chaque mission, importante ou non pour le cours de l’aventure est prétexte à nous envoyer à l’autre bout de la carte afin de nous faire croiser moult zombies en tous genres et glaner au passage quelques précieux dollars et points d’expérience…

dead-island-03

Pour venir à bout des différentes monstruosités qui nous barrent le passage, il est possible de ramasser toute sorte d’objets (rames, battes de baseball, bouteilles, marteaux, planches, poing américain…) et de les customiser en échange de dollars sur les quelques ateliers répartis sur la carte. En combinant divers objets (batte, planche, clous, tissus, briquets, bonbonnes de gaz…) on peut fabriquer des armes bien plus puissantes. Il est parfois possible de tomber sur des armes à feu, mais trouver des munitions est si rare qu’il est préférable de faire confiance à son poing américain…

dead-island-04

En ce qui concerne le gameplay, on est en présence d’un FPS tout ce qu’il y a de plus classique. Le personnage est très fluide à diriger et malgré l’omniprésence du corps à corps, les combats restent très lisibles.
Notre héros, bien qu’immunisé contre le virus, se fatigue vite et il faut savoir gérer ses courses et les combats pour ne pas se retrouver à court de souffle.

Dead Island et Dead Island: Riptide étaient plutôt beaux sur PS3 et Xbox 360. Les rares cinématiques réalisées avec le moteur des jeux permettaient de rester dans l’ambiance des missions précédentes.
La remasterisation sur PS4 et Xbox One offre des textures plus jolies et des effets de lumière plus réalistes. On sent bien que les jeux datent de 2011 et 2013, mais le travail effectué sur les décors permet de rendre l’atmosphère encore plus inquiétante…
Le seul point visuel négatif est à mettre au crédit des cinématiques qui n’ont reçu aucun soin supplémentaire. Le rendu est particulièrement moche, pixélisé et flou, notamment les visages de nos amis survivants.

dead-island-02

Enfin, passons rapidement sur Dead Island: Retro Revenge. Il s’agit d’un jeu aux graphismes 16 bits (Super Nintendo, Megadrive) dans lequel il faut marquer un maximum de points en dégommant du zombi à coups de poings, de pieds et de divers bonus…

Attention tout de même ! J’ai testé cette compilation sur Xbox One où les trois jeux sont sur le Blu-ray. Sur PlayStation 4, Dead Island: Riptide et Dead Island: Retro Revenge sont à télécharger sur le PlayStation Store… Je ne connais pas la raison de cette décision idiote, mais elle est à prendre en considération si vous avez une mauvaise connexion internet.

En attendant des nouvelles de Dead Island 2, que j’espère pour cette semaine à l’E3, cette compilation est le parfait moyen de découvrir ces deux jeux. Ceux qui les ont déjà fait sur PS3 ou Xbox 360 passeront certainement leur chemin, mais pour les autres Dead Island: Definitive Collection est un bon investissement avec ses  très nombreuses heures de jeu.
Avec son prix affiché de 29,99 €, ce pourrait être un cadeau de la fête des Pères idéal pour un papa fan de zombies. Mais attention, il n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes !

Et vous ? A quoi avez-vous joué cette semaine ?

[amazon template=template daddygamerchief&asin=B01CYL95HG]

 

Dead Island: Definitive Collection
7.2/10
7.2/10
  • Jouabilité - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10
  • Histoire - 6/10
    6/10
  • Durée de vie - 8/10
    8/10
  • Bande son - 7/10
    7/10

En résumé

Dead Island: Definitive Collection est un bon investissement pour tous ceux qui sont fans de zombies et qui n’y ont pas joué sur Xbox 360 ou PS3. Attention ! Une bonne connexion internet est indispensable pour pouvoir télécharger Riptide et Retro Revenge sur PlayStation 4…

dead-island-01

Dead Island: Definitive Collection
7.2/10
7.2/10
  • Jouabilité - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10
  • Histoire - 6/10
    6/10
  • Durée de vie - 8/10
    8/10
  • Bande son - 7/10
    7/10

En résumé

Dead Island: Definitive Collection est un bon investissement pour tous ceux qui sont fans de zombies et qui n’y ont pas joué sur Xbox 360 ou PS3. Attention ! Une bonne connexion internet est indispensable pour pouvoir télécharger Riptide et Retro Revenge sur PlayStation 4…

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 11, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.