Daddy, à quoi tu joues ? #26 – ReCore

recore-007Il y a des jeux comme ça, à peine annoncés au détour d’une conférence à l’E3, qui ont l’air d’être de grands jeux. Pourtant, une fois leur prix mini dévoilé et l’absence de communication de l’éditeur repérée, ça sent gravement le roussi.
ReCore fait partie de ces jeux-là. Pourtant c’est Keiji Inafune qui est aux commandes… Comment ça vous ne le connaissez pas ? Et si je vous dit MegamanThe Legend of Zelda: The Minish Cap, Dead Rising 1 & 2, Asura’s Wrath… Ça vous parle ?
Enfin bref, ce jeu développé pour Microsoft est passé à la moulinette de Daddy Gamer Chief et voici ce que j’en pense.

La Terre n’est plus habitable et l’espèce humaine est partie dans l’espace afin de trouver des planètes où s’installer. Alter-Eden est un de ces astres à l’atmosphère respirable par nos semblables, mais malheureusement sa surface est désertique.
Alors que la population terrienne est plongée dans un profond sommeil en orbite autour d’Alter-Eden, des robots nommés Orbots aidée d’une poignée d’humains préparent la planète pour sa « terrification » à l’aide de piliers.
Mais un événement a provoqué la destruction des piliers et la corruption des Orbots.

recore-001

Quatre vingt seize ans plus tard, Joule Adams s’éveille. Elle est une jeune femme forte et indépendante, mais seule sur Alter-Eden. Enfin pas tout à fait. Un Orbot canin qu’elle appelle Mack l’accompagne.
Elle est équipée d’un exosquelette qui lui permet de sauter haut et de voler un court instant, mais aussi d’un fusil mitrailleur qu’elle dégaine plus vite que Lucky Luke. À la manière d’un Metroid – normal une partie de l’équipe de développement a travaillé sur Metroid Prime – elle peut locker ses ennemis lors d’un appui sur la gâchette gauche de la manette alors que son tir est déclenché par la gâchette droite. Ses capacités offrent des combats pêchus et intenses face à des Orbots démoniaques.

recore-004

Parlons justement de ces ennemis. Ils fonctionnent tous avec des orbes. Elles sont de couleur blanche, rouge, bleue ou jaune, chacune d’entre elles est liée à un élément (feu, glace, électricité…) et leurs attaques aussi. Mais le fusil de Joule a aussi un petit avantage certain. Au fur et à mesure de notre progression, elle gagne la capacité de tirer avec les mêmes éléments que les Orbots.
Comme les rouges sont sensibles au tir rouge, les bleus au tir bleu, etc… en choisissant le bon mode de tir elle a un avantage certain.
Mack, son compagnon à quatre pattes, peut quant à lui être envoyé à l’assaut des monstres mécaniques d’une simple pression de touche.

Mais toutes ces super capacités ont un prix à payer. En effet, ReCore est assez difficile. Enfin… c’est un jeu à la difficulté assez inégale. Dans l’ensemble on progresse assez vite dans les donjons, mais régulièrement on se retrouve coincé inéluctablement par une horde d’Orbots qui nous exploseront dans les règles de l’art en deux temps trois mouvements.

recore-005

On se balade donc dans monde ouvert désertique où l’on ne croise quasiment pas âme qui vive hormis une quantité astronomique d’Orbots prêts à nous faire la peau. C’est donc en les remettant à leur état de tas de ferraille initial que l’on récupère leurs orbes vitaux. Celles-ci permettront d’améliorer Mack.
Malheureusement, la redondance des objectifs similaires et le manque de variété dans le bestiaire font que ReCore est terriblement répétitif.

Nous avons affaire à un jeu qui était normalement exclusif à la Xbox One, mais qui plus tard a été annoncé sur PC grâce à la stratégie d’unification de Microsoft entre sa console et Windows 10.
Pourtant, au lancement du jeu, les yeux piquent tant il est peu optimisé pour la Xbox One. En effet, l’alliasing, le scintillement et une impression de flou ont vite fait de nous faire déchanter. Et puis les temps de chargement sont longs, si lonnnnnnnnnngs, qu’on peut aller faire un petit tour aux toilettes après une mort.
En revanche, la bande-son est tout bonnement extraordinaire et colle parfaitement à l’action.

recore-003

Pour conclure, ReCore aurait pu, aurait dû, être un grand jeu. Malheureusement ses lacunes techniques, la redondance de ses missions et sa difficulté inégale font qu’on est tenté d’abandonner Joule à son triste sort. Heureusement, il est vendu assez peu cher, mais c’est logique vu sa très faible durée de vie de 7-8 heures de jeu…
Malgré tout, si on fait abstraction de ses défauts, ReCore est un jeu sympathique à faire. Son level design fait parfois penser à Darksiders  II avec son alternance de monde ouvert et de donjons à boss.
Ce n’est pas un mauvais jeu, mais il a vraiment un goût d’inachevé que l’on a vraiment du mal à oublier.

Produit disponible sur Amazon

ReCore

Vendu par : Microsoft
Prix : EUR 18,65


J’ai aimé Je n’ai pas aimé
Une belle direction artistique Trop répétitif
Un scénario et un univers à exploiter dans de futurs jeux De grosses lacunes graphiques
Une bande-son très agréable Une difficulté inégale
Un petit prix
ReCore
7/10
7/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10
  • Jouabilité - 8/10
    8/10
  • Bande-son - 9/10
    9/10
  • Histoire - 9/10
    9/10
  • Durée de vie - 5/10
    5/10

En résumé

ReCore aurait pu être un chef d’oeuvre si les développeurs avaient pu prendre plus de temps pour le réaliser. Sa trop courte durée de vie et ses graphismes indignes de la Xbox One ne plaident pas en sa faveur. Pourtant, c’est un jeu plutôt agréable à jouer qui mérite que l’on se penche dessus.

ReCore Horizontal Key Art

ReCore
7/10
7/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10
  • Jouabilité - 8/10
    8/10
  • Bande-son - 9/10
    9/10
  • Histoire - 9/10
    9/10
  • Durée de vie - 5/10
    5/10

En résumé

ReCore aurait pu être un chef d’oeuvre si les développeurs avaient pu prendre plus de temps pour le réaliser. Sa trop courte durée de vie et ses graphismes indignes de la Xbox One ne plaident pas en sa faveur. Pourtant, c’est un jeu plutôt agréable à jouer qui mérite que l’on se penche dessus.

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.