Daddy, à quoi tu joues ? #29 – Titanfall 2

titanfall-22013 ! C’est une année importante pour moi. La première raison est évidemment la naissance de mon deuxième enfant, mais aussi parce que j’ai eu la chance d’aller à l’E3 à Los Angeles.
Cette année là, Electronic Arts misait tout sur Titanfall, un jeu développé par des anciens d’Infinity Ward (Call of Duty: Modern Warfare 1 & 2). Je me souviens du Titan géant qui trônait à l’entrée du Convention Center et c’était un des jeux que je souhaitais vraiment tester.
Trois ans plus tard, Respawn et EA nous proposent un second épisode, mais est-il aussi épique ?

Le premier Titanfall avait posé les bases de l’histoire de la guerre qui oppose l’IMC, une puissante entreprise qui surexploite les ressources des planètes, et un groupe d’opposition armé nommé Milice.
Exclusivement multijoueur, il nous permettait de nous affronter à bord de robots géants appelés Titans.

Ready for Titanfall 2

Les joueurs ont été écoutés pour ce second épisode. Titanfall manquait terriblement d’une campagne solo et le multijoueur manquait d’intérêt de par son pauvre développement de l’histoire.

Alors pour Titanfall 2, Respawn Entertainment nous propose cette campagne tant désirée. Nous y jouons Jack, un fusilier pris au piège derrière les lignes ennemies. Après la mort d’un pilote, il se lie avec le Titan du défunt capitaine, BT-7274, et part terminer une mission que le robot refuse d’abandonner.

Derrière ce scénario assez simple se cache une campagne somme toute intéressante. Elle est axée sur le lien qui lie le pilote à son Titan lorsque tous deux sont séparés. Tout au long de l’histoire, les deux héros se retrouvent écartés l’un de l’autre à moult reprises, mais leur connexion leur permet de travailler en équipe. Ils se retrouvent bien évidemment pour les phases de bourrinage et les combats contre les boss.

Les niveaux où le pilote se retrouve seul font la part belle à l’agilité. En effet, lorsqu’il est hors de son robot, il est capable de courir sur les murs et d’attaquer les ennemis avec vélocité. Mais quand ils sont enfin réunis, la distribution de roquettes, rayons lasers et autre armes de destruction (massive) est de mise.

Bien que ravi de voir un mode solo dans Titanfall 2, je lui fait deux gros reproches.
Le premier est son manque de pêche. Lorsque l’on regarde les ténors du genre que sont Battlefield et Call of Duty, on en prend plein la tronche tout au long de la campagne. Dans Titanfall 2 c’est mou. Trop mou ! Il y a bien quelques passages qui font monter le taux d’adrénaline, mais ils sont si peu nombreux…
Le second est sa durée de vie : 7/8h en prenant son temps, 5/6h en allant au plus rapide. C’est court, bien trop court !
Je vous accorde que c’est le multijoueur qui détient la place centrale, mais j’aurais bien aimé profiter de mon aventure avec BT encore quelques heures…

titanfall-2-11

Graphiquement dépassé

Le moteur de Titanfall 2 est le même que celui du premier épisode. Pour sûr il est joli, mais on voit bien qu’il est à la ramasse au niveau technique par les nouvelles productions.
Les animations, les textures, les cinématiques et tant d’autres choses auraient été magnifiques en 2013… mais pour ce qu’il se fait aujourd’hui, Titanfall 2 est graphiquement dépassé.
Cela ne l’empêche pas d’être beau et extrêmement fluide. A l’époque du premier opus, je me plaignais d’un aliasing et d’un scintillement prononcés. Ils ont totalement disparu… ou presque !

titanfall-2-14

La bande-son, quant à elle, fait le job. Elle ne restera pas dans les mémoires, mais a le mérite de bien coller à l’action et à bien nous plonger dans l’enfer des combats. Les bruitages sont très agréables. Chaque mouvement, tir ou explosion semble être réel. Le bruit des douilles qui tombent au sol est vraiment impressionnant lorsqu’on porte un casque audio.

La jouabilité

Que pouvions-nous attendre d’autre des développeurs qui ont donné ses lettres de noblesse à Call of Duty que de nous proposer du Call of Duty ?
Le gameplay est quasi identique, aussi nerveux. Le premier Titanfall avait été le premier à donner de la verticalité à un FPS, ce que les autres ont bien volontiers copié. Mais quelques bonnes idées, notamment un grappin à la Batman, ajoutent d’autres possibilités de déplacement et de frag.

titanfall-2-12

Plus on est de fous…

Passons maintenant au nerf de la guerre, le multijoueur.
Le manque d’armes, d’accessoires et de customisations a été l’un des gros défaut de Titanfall. Mais encore une fois, Respawn a écouté la communauté de joueurs.
Ainsi, il y a maintenant six classes de Titans, chaque catégorie d’armes dispose de quatre modèles et chacune possède de nombreux viseurs, chargeurs et grips. Bien évidemment, il faut monter en niveaux pour pouvoir tout débloquer.

Neuf cartes sont disponibles sur lesquelles on peut s’affronter en ligne sur les habituels « Capture du Drapeau« , « Attrition« , « Point Clé Amplifié« , « Dernier Titan » ou encore « Pilotes contre Pilotes« . Mais un nouveau mode de jeu est apparu. Il s’agit de « Chasse aux Primes« . Chaque équipe apparaît de son côté de la carte avec une vague de soldats contrôlés par l’IA. A la fin de chaque vague, des banques ouvrent et les joueurs peuvent y déposer et sécuriser les $ gagnés en tuant des ennemis ou en détruisant leurs Titans. La première équipe ayant déposé un certain montant gagne la partie.

Les Titans ne sont plus que des grosses machines à bourrinage. Ils ont maintenant des spécificités qu’il faut prendre en compte.  Le Northstar est un sniper capable de voler un court instant et d’utiliser des câbles pour immobiliser ses adversaires ; le Legion est un robot solide qui joue de la sulfateuse et du bouclier ; le Ronin est léger et mobile, il dispose d’une épée pour trancher ses ennemis…
Enfin bref, il y a l’embarras du choix.

Mon avis

Titanfall 2 partait avec plusieurs handicaps. La communication autour de ce jeu a été invisible aux côtés des mastodontes que sont Battlefield 1 et Call of Duty: Infinite Warfare. Mais cela n’est rien à côté des lacunes du premier épisodes que nous espérions corrigées. Et ça a été le cas. Respawn Entertainment a écouté les critiques des joueurs et a su proposer une campagne, courte, mais intéressante, pour son jeu, mais aussi offrir une variété de possibilités de customisation pour le multijoueur.
De ce fait, même si Titanfall 2 n’est pas le jeu de l’année, il saura ravir les fans de FPS au multijoueur compétitif.
Une dernière chose que je tenais à vous préciser : Electronic Arts et Respawn ont décidé de ne pas proposer de Season Pass et d’offrir tous les futurs DLC et contenus supplémentaire sans surcoût !

Attention parents ! 
Titanfall 2 est un jeu classé PEGI 16, il comporte violence et gerbes de sang. Il n’est donc pas à mettre entre toutes les (petites) mains…

Produit disponible sur Amazon

Titanfall 2

Vendu par : Electronic Arts
Prix : EUR 9,94


J’aime Je n’aime pas
Un gameplay nerveux  Le moteur graphique commence à dater, c’est dommage !
Enfin une campagne solo !!! Malheureusement elle est bien trop courte
Beaucoup de nouveau contenu pour le multi
Un mode Chasse aux Primes vraiment sympa à jouer
Pas de Season Pass, tous les DLC seront gratuits !!!!!!

Titanfall 2
7.4/10
7.4/10
  • Scénario - 7/10
    7/10
  • Jouabilité - 9/10
    9/10
  • Graphismes - 7.5/10
    7.5/10
  • Bande-son - 8/10
    8/10
  • Durée de vie (solo) - 4/10
    4/10
  • Durée de vie (multijoueur) - 9/10
    9/10

En résumé

Titanfall 2 est une bonne surprise. J’avais été déçu par le manque de contenu du premier épisode, mais les développeurs ont su ajouter ce qu’il faut pour donner envie de jouer à leur jeu sur le long terme. Je regrette juste la courte durée de vie de la campagne, mais elle a au moins le mérite d’exister.

titanfall-2

Titanfall 2
7.4/10
7.4/10
  • Scénario - 7/10
    7/10
  • Jouabilité - 9/10
    9/10
  • Graphismes - 7.5/10
    7.5/10
  • Bande-son - 8/10
    8/10
  • Durée de vie (solo) - 4/10
    4/10
  • Durée de vie (multijoueur) - 9/10
    9/10

En résumé

Titanfall 2 est une bonne surprise. J’avais été déçu par le manque de contenu du premier épisode, mais les développeurs ont su ajouter ce qu’il faut pour donner envie de jouer à leur jeu sur le long terme. Je regrette juste la courte durée de vie de la campagne, mais elle a au moins le mérite d’exister.

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

One Response

  1. Emilia 18 novembre 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.