Daddy, à quoi tu joues ? #57 – Dishonored : La Mort de l’Outsider

Bien que j’ai eu du mal avec le premier Dishonored, j’ai beaucoup aimé le second épisode. Pour preuve, je l’avais plutôt bien noté lors de mon test. C’est donc très logiquement que j’ai voulu faire Dishonored : la Mort de l’Outsider afin de me replonger dans cette atmosphère steampunk et glauque qui m’avait tant plus.
Voici donc mon avis sur cette extension à Dishonored 2

L’Outsider, il est apparu bien souvent à nos héros afin de leur apporter un pouvoir surnaturel. Mais était-ce dans un but de faire le bien ou par simple plaisir de voir des gens mourir ? C’est ce que nous propose de découvrir Dishonored : la Mort de l’Outsider.
On y joue Billy Lurk, cette femme qui a nous a aidé à rentre son trône à l’impératrice Emily dans Dishonored 2. Elle fut un temps l’associée de Daud, un assassin que l’on a pu jouer dans l’extension de DishonoredLa Lame de Dunwall.
Sa mission : tuer l’Outsider

Dishonored : la Mort de l’Outsider – It’s a kind of magic

Bien que Billy soit omniprésente à nos côtés dans Dishonored 2, on ne sait pas grand-chose d’elle. La Mort de l’Outsider apporte plus de précisions sur elle, sur ce qu’est devenu Daud et les origines de l’Outsider.
Il était nécessaire qu’Arkane Studios satisfasse le besoin d’informations des fans de la licence tout en permettant aux novices de se familiariser avec l’histoire sans être perdus.
Le contrat est parfaitement rempli avec un scénario suffisamment abouti pour satisfaire tout le monde.

Le gameplay a assez peu évolué, les runes permettant de débloquer des pouvoirs ont disparu et désormais seulement trois sorts sont disponibles. Il y a bien sûr l’indispensable téléportation, mais aussi « Semblace » qui permet de voler le visage d’un autre être humain afin de se voir ouvrir certains passages inaccessibles auparavant ou de mieux se fondre dans foule. Enfin, « Tansference » offre à l’âme de Billy de sortir de son corps et de se balader aux alentours afin de détecter ennemis et charmes d’os.
Comme dans Dishonored 2, ces pouvoirs et les armes de jet sont gérés par la main gauche de notre héroïne alors que son épée et tous les coups qui lui sont associés le sont par l’autre.

Techniquement parlant, la Mort de l’Outsider fait mieux que Dishonored 2. En effet, même si le moteur de jeu reste le même, les visages sont plus expressifs et les graphismes plus fins. Le level design et l’ambiance sont toujours aussi bien réalisés pour un rendu toujours aussi glauque.

La Mort de l’Outsider nous fait visiter une nouvelle partie de Karnaca. Il est toujours possible d’aller s’équiper dans un magasin du marché noir, mais les prix y sont assez élevés. Afin de pouvoir améliorer l’équipement de Billy, il est fortement recommandé d’accepter des contrats. Outre le fait qu’ils permettent de découvrir plus en profondeur certains lieux de la ville, ils sont surtout lucratifs à souhait. En les exécutant, on pourra gagner de grosses sommes d’argent ou des charmes d’os impossibles à obtenir autrement.

 

La Mort de l’Outsider : mon avis

J’étais ravi de retrouver une nouvelle fois cette licence à l’atmosphère si particulière. Je ne me suis pas attardé outre mesure sur les contrats ou la recherche des charmes d’os et je suis venu à bout de Dishonored : la Mort de l’Outsider en une dizaine d’heures, ce qui est tout à fait honorable pour une extension. Il est vrai que j’ai trouvé sa difficulté un poil plus élevée, ce qui m’a valu de devoir recommencer plusieurs fois certains passages.
Mon seul regret est que j’aurais aimé que l’histoire soit plus approfondie et donc en savoir plus sur Daud, Billy et l’Outsider. Quelques heures de jeu en plus ne m’auraient pas fait peur.
Quoi qu’il en soit, je vous conseille vivement de vous procurer Dishonored 1 & 2, si jamais vous ne les avez pas encore faits, et d’enchaîner avec la Mort de l’Outsider. Arkane Studios (une société française) le mérite amplement et la série vaut vraiment la peine d’être jouée par le plus grand nombre…

ATTENTION PARENTS !

Dishonored : la Mort de l’Outsider n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes. Giclées de sang et autres découpages de tête ou de membres y sont légion. Je pense qu’il ne vaut mieux y jouer à partir de 16 ans, pas avant.

Prix: EUR 18,23
Ancien prix: EUR 29,99
J’aime Je n’aime pas
Une direction artistique toujours aussi sublime Certains lieux de Dishonored 2 recyclés
Un gameplay amélioré Une histoire qui aurait mérité d’être plus approfondie
La liberté d’y aller furtif ou bourrin Des temps de chargements un poil longs
Une atmosphère passionnante du début à la fin

Dishonored : la Mort de l'Outsider
7.5/10
7.5/10
  • Scénario - 7/10
    7/10
  • Jouabilité - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 8/10
    8/10
  • Bande son - 8/10
    8/10
  • Durée de vie - 7/10
    7/10

En résumé

Dishonored : la Mort de l’Outsider aurait mérité d’être un jeu à part entière et non un simple stand alone. Il y a tant à apprendre sur les histoires des différents protagonistes que le scénario aurait pu être plus étoffé. Quoi qu’il en soit, le plaisir de jouer est toujours aussi grand. Vivement Dishonored 3 !

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.