Daddy, à quoi tu joues ? #58 – Marvel vs. Capcom Infinite

Bien que je ne sois pas un pro des jeux de combat et des combos, j’apprécie de me faire un petit fight de temps en temps. Parmi mes jeux préférés (les plus accessibles) il y a Dead or Alive, Bloody Roar, Rival School, les Street Fighter II et… Marvel vs. Capcom 1 & 2.
J’ai donc sauté de joie lorsque j’ai vu que Marvel vs. Capcom Infinite était annoncé et je n’ai pas résisté à l’envie de le tester.
En voici mon avis.

Ultron, l’intelligence artificielle mise au point par Tony Stark (Iron Man) et devenue « robot » dans Avengers : l’Ère d’Ulton, est devenue surpuissante après avoir fusionné avec Sigma et la puissance de deux des pierres d’Infinité.
Il a conquis Asgard et transformé le peuple de Thor en êtres non organiques et a pour projet de supprimer toute vie organique de l’univers.
Les Avengers et certains héros des jeux Capcom partent à la recherche des pierres d’Infinité restante afin de mettre un terme au règne de terreur d’Ulton Sigma

Marvel vs. Capcom Infinite : il ne manque pas quelqu’un ?

Il ne s’agit là que les grandes lignes du mode histoire de Marvel vs. Capcom Infinite. Il est conçu comme ceux de Mortal Kombat X ou d’Injustice 2 : on avance dans l’histoire en dirigeant tour à tour les différents protagonistes. Cela permet de commencer à prendre en main le jeu sans avoir à se faire un tutoriel laborieux et sans saveur.
Malheureusement, il se termine en quelques petites heures et s’oubliera bien trop vite.

Il faut donc se tourner vers les modes Arcade ou en ligne pour espérer rentabiliser son achat. Et là c’est la douche froide !
Je me souviens des précédents épisodes où l’écran suffisait à peine pour afficher l’ensemble des personnages jouables, mais la débile folie des DLC est passée par là et on se retrouve avec seulement trente combattants – 15 de chez Marvel et 15 de chez Capcom.
Certains me diront que c’est un chiffre honorable pour un jeu de combat, et qu’on a déjà vu pire. Le problème vient dans le choix des personnages disponibles. Exit les X-Men et les 4 Fantastiques, les Marvel sont limités aux Avengers. Du côté des Capcom, on se retrouve avec des « héros » dont la présence fait vraiment réfléchir sur la santé mentale des gens qui ont décidé de les inclure au roster. Je me suis réellement demandé ce que Athur de Ghouls and Ghosts ou le Nemesis de Resident Evil 3 faisaient là… Ce n’est pas comme si les univers des deux licences n’étaient pas assez riches en héros charismatiques ! Sérieux, il y a certains persos que je n’aurais jamais imaginé dans un jeu de baston.
Il faudra donc s’attendre à devoir sortir le porte-monnaie pour se payer de vrais combattants… Ce sera sans moi !

Marvel vs. Capcom Infinite : « Toi, t’as pas une gueule de porte-bonheur ! »

Les Fans de Schwarzy auront reconnu une des répliques du film Predator. Bah sachez que l’extra-terrestre a limite une bouille plus agréable à regarder que certains héros de Marvel vs. Capcom Infinite.
En effet, les visages des protagonistes humains sont limites affreux. Thor est absolument abominable, Tony Stark, Chun-LiHaggar, Ryu, Spencer et Dante sont limite mieux.
Capcom n’a surement pas obtenu les droits des films Marvel (détenus par Disney), c’est pourquoi le casting côté Marvel se montre si peu ressemblant avec ce que nous avons l’habitude de voir dans les films. Seuls les non humains tirent leurs épingles du jeu. L’aspect cartoon de Marvel vs. Capcom Infinite leur offre un aspect plus que convaincant, notamment pour Thanos qui possède le meilleur rendu visuel.

Pas de licence signifie pas de doubleurs officiels. Les doublages sont donc à oublier et la bande-son aussi.

Marvel vs. Capcom Infinite : ça donne quoi manette en main ?

Voilà la force de Marvel vs. Capcom Infinite : son gameplay !
La latence et les déconnexions ne sont pas trop présentes, cela laisse un sentiment plutôt plaisant après quelques heures de jeu en ligne. De plus, les lobbys bien pensés permettent d’enchaîner les combats sans avoir à patienter outre mesure. C’est vraiment appréciable.
Les fans de la licence retrouveront la folie des combos interminables, les effets de couleurs outranciers et les switchs entre personnages auxquels les précédents épisodes nous ont habitués. En choisissant bien ses combattants, et surtout en les maîtrisant bien, il est possible de mettre KO les deux adversaires avant qu’ils n’aient eu le temps de s’en rendre compte. C’est jouissif lorsqu’on arrive à suffisamment enchaîner les coups puissants, mais bien moins marrant quand on se les prend…
La puissance de certains personnages est mal dosée et il n’est pas rare de voir sa barre de vie diminuer des 2/3 en seulement quelques coups. Je compte sur un patch pour équilibrer tout cela prochainement.
Heureusement, les développeurs ont prévu une ligue pour débutants, des auto-combos en bourrinant la même touche et des super coups qui sortent en associant seulement deux touches. Les pierres d’Infinité apportent aussi de nouveaux pouvoirs tels que ressusciter son allié, enfermer son adversaire dans une cage, lui voler de la vie…
Cela aide à prendre Marvel vs. Capcom Infinite en main, mais ne suffira pas à en devenir un crack sans en maîtriser les combos plus complexes…

Marvel vs. Capcom Infinite : mon avis

Comme vous avez pu le lire dans ce test, mon avis sur Marvel vs. Capcom Infinite est très mitigé. Son gameplay est aussi plaisant que celui des précédents opus, mais il pêche par un manque flagrant de personnages et surtout une réalisation à la ramasse.
Malheureusement, Marvel vs. Capcom Infinite sent le jeu à petit budget dont on espère quelques revenus grâce aux DLC vendus à prix d’or pour quelques personnages en plus. Et ça, je ne peux le cautionner !

ATTENTION PARENTS !

Marvel vs. Capcom Infinite est classé PEGI 12 juste parce que c’est un jeu de combat. Mais rien ne vous empêche de faire jouer un enfant plus jeune, à condition qu’il ne soit pas impressionné par les monstres et autres démons.

J’aime Je n’aime pas
Un gameplay toujours aussi jouissif Où sont les X-Men ? Où sont les Marvel ???
Des combos assez faciles à sortir Mon Dieu que les personnages sont moches !
Le système de changement de personnage en cours de combat Doublages archi-nuls
Le jeu en ligne plutôt bien fait Mode histoire sans vie

Marvel vs. Capcom Infinite
5/10
5/10
  • Scénario - 6/10
    6/10
  • Jouabilité - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 5/10
    5/10
  • Bande Son - 3/10
    3/10
  • Durée de vie - 5/10
    5/10

En résumé

Marvel vs. Capcom Infinite n’est pas un bon jeu. Ça me fait mal de le dire. J’y reviendrai très certainement pour me défouler de temps en temps, mais malheureusement il pue le jeu à petit budget dont on attend des revenus grâce aux DLC. Je ne peux cautionner cela.

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.