Daddy, à quoi tu joues ? #63 – Rugby 18

J’ai toujours adoré faire du sport, surtout du basket, mais je n’ai jamais été contre un bon match de foot, de handball ou de rugby. Malheureusement, depuis mon bête accident et ma paralysie, je suis obligé de le vivre par procuration.
Ce sont donc les matchs diffusés à la télévision et évidemment les jeux vidéo qui apaisent ma faim de sport. Vous connaissez ma passion pour NBA 2K, mais j’aime également les jeux de rugby et j’attends avec hâte un digne successeur à Jonah Lomu Rugby sorti sur la PS1…

Il y a quelques semaines, j’avais testé une version non définitive de Rugby 18. Cette première prise en main était prometteuse et j’avais hâte de tester la version définitive. Il faut dire que le XV de France ne fais plus vraiment rêver ces derniers temps et il vaut mieux prendre soi-même les choses en main.

Rugby 18  : tentative de transformation ?

Il ne faut pas se voiler la face, le principal problème auquel a dû faire face le studio de développement français, Eko, c’est le manque de moyens financiers. Malheureusement, ça se voit immédiatement dès le lancement du jeu.
L’interface est morne, sans vie. Les joueurs, même s’ils bénéficient des dernières technologies de modélisation sont tout juste reconnaissables, ont une démarche trop robotique et je ne parle pas du public qui n’est pas au mieux de sa forme.

Les pelouses se dégradent au fur et à mesure que le match se déroule, les tenues se salissent après un plaquage et les joueurs transpirent. Mais malgré ces détails sympas, il n’y a aucune prise en compte des conditions météo, les stades ne sont pas les officiels…
Et puis il y a la bande-son. Les supporters manquent cruellement d’engouement, mais la mention spéciale de la médiocrité va au duo de commentateurs de Canal +, Éric Bayle-Thomas Lombard, qui sont insipides et stupides.

 

Mais je le dis souvent, peu importent les graphismes tant que l’expérience de jeu est bonne. L’équipe de développement a voulu rendre son jeu accessible à tous afin que chacun puisse s’amuser sans trop connaître les rudiments du rugby.
Un système de tutoriel peut s’activer pour voir quelles combinaisons de touches effectuer pour lancer une action, malgré tout les phases de jeu sont assez brouillonnes. Le rugby n’est pas un sport facile, les règles et les mouvements y sont très nombreux. De ce fait, les développeurs ont tenté de simplifier le gameplay.

On peut donner plus ou moins d’intensité à nos actions grâce au stick droit. On peut donc avoir plus d’impact lors d’un plaquage en poussant le stick dans la bonne direction. De nombreuses règles ont également été supprimées afin de simplifier la jouabilité et donner plus de rythme aux matchs, mais malheureusement c’est tout le côté stratégique du rugby qui est ainsi passé à la trappe.
Tout ce qui aurait pu être une bonne idée est complètement plaqué par une intelligence artificielle à la ramasse. La défense, que ce soit la nôtre ou celle de l’adversaire, laisse des boulevards impressionnants à l’attaque. On se croirait sur les Maréchaux en plein mois d’août.

 

Bon, il y a quand même les rucks, les mêlées et les touches qui restent fidèles au beau jeu, mais la physique du ballon est parfois approximative et rend l’ovale capricieux.

Du côté du contenu il y a de quoi faire. Les principaux championnats européens sont de la partie, dont le Top 14 et la Pro D2, mais également les équipes nationales hormis l’Argentine et l’Irlande.
Eko a cédé à la mode des Ultimate Teams et propose de créer l’équipe de ses rêves dans le mode « MySquad« , mais c’est le mode carrière qui reste le noyau central de Rugby 18. On y gère son équipe de l’entraînement aux matchs, en passant par le recrutement. Il faudra beaucoup de stratégie et de persévérance pour emmener son club au plus haut niveau.

 

 

Rugby 18 : cuillère de bois ?

Je regrette de dire que Rugby 18 n’est au niveau de ce que j’attendais. Pourtant le studio Eko Software aurait mérité un budget plus conséquent, voire même un peu plus de temps pour peaufiner son jeu, pour en améliorer le gameplay… Au final on se retrouve avec un jeu qui laisse une impression de peu mieux faire, pas désagréable à jouer, mais parfois trop répétitif. Il tire surtout son intérêt dans le jeu contre un pote où l’envie de gagner fait fi des défauts de jouabilité.

Produits disponibles sur Amazon.fr

J’aime Je n’aime pas
Moteur du jeu assez bien réalisé Une réalisation technique loin des standards actuels
La présence des licences majeures… …Mais un contenu très pauvre
Les phases de jeu arrêté Seulement 6 stades non officiels
Le mode de jeu « MySquad » Une IA à la ramasse

Rugby 18
5/10
5/10
  • - 5/10
    5/10

En résumé

Rugby 18 aurait pu être bien meilleur si son studio de développement avait eu plus de temps et de moyens. Il en ressort un jeu très moyen, au contenu assez faible et à la réalisation médiocre. Malgré tout de bonnes idées sont à prendre en compte et j’espère une version plus aboutie la prochaine fois pour un essai transformé.

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 11, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.