Daddy, à quoi tu joues ? #71 – Shadow of the Colossus

Je l’avoue, il y a des jeux exclusifs aux consoles PlayStation auxquels je n’avais encore jamais joué. Parmi eux, on dénombre quelques incontournables tels que ICO ou encore Shadow of the Colossus. C’est justement de ce dernier dont je vais vous parler aujourd’hui.
Ce jeu, sorti en 2005 sur PlayStation 2, puis remasterisé en 2011 sur PS3, il a été revu pour la PS4 et ça a donc été l’occasion pour moi de rattraper mon retard…

Shadow of the Colossus – Il ne faut pas jouer avec la mort

La cinématique d’introduction à Shadow of the Colossus nous présente un jeune guerrier, chevauchant à vive allure, se rendant dans les terres interdites. Il transporte le corps sans vie d’une jeune femme qu’il a l’intention de ressusciter, un acte impardonnable qui va lui coûter cher… très cher.

Après avoir traversé un pont immensément long, seul accès aux terres interdites, il dépose la défunte sur une stèle et invoque Dormin, une entité que l’on imagine être un dieu ou équivalent. Celui-ci lui explique qu’il devra affronter et tuer seize colosses pour que son vœu lui soit exaucé…

Bien que je n’y ai jamais joué, je me souviens bien des images du jeu original. C’était déjà magnifique pour un titre de la PlayStation 2. Mais pour la version PS4, Bluepoint Games est reparti de zéro afin de nous proposer des graphismes dignes de cette aventure.
Tout est fait pour nous donner des frissons. L’herbe qui ondule, les effets de lumières, l’architecture des bâtiments ou encore notre fidèle destrier, Argo, les textures sont à couper le souffle. Je crois que je n’ai jamais pris autant de captures d’écran dans un jeu. Chaque plan serait digne de figurer en fond d’écran…

Toute cette beauté est subjuguée par la bande-son. L’atmosphère de Shadow of the Colossus est mélancolique et pesante. On sent au fur et à mesure de notre progression que cette aventure finira mal, non je ne vous spoilerai pas, mais il s’agit d’une des fins les plus intenses que j’ai pu vivre depuis que je suis joueur.
Les musiques offrent des envolées symphoniques tout comme des mélodies lancinantes, elles sont toujours au plus juste nous transmettre des émotions.

Shadow of the Colossus – Des combats colossaux !

Shadow of the Colossus est assez déroutant pour tous ceux qui se sont habitués aux mondes ouverts proposés dernièrement. En effet, bien que les décors soient variés et que l’on puisse s’y déplacer à notre guise dès le début du jeu, il n’y a pas un seul ennemi à combattre… On passe des dizaines de minutes à trouver où se cachent les colosses sans jamais croiser un peu de chair à canon pour gagner en level ou pour looter de nouvelles armes. Non, il n’y a rien de tout cela ! Mais tout ce vide n’est pas inutile, car il charge un peu plus l’aventure en émotions, nous laissant découvrir combien le héros est petit face à cette tâche semble si insurmontable.

Il n’y a donc pas de points d’expérience à gagner ou de nouvelles armes plus puissantes à glaner, notre jeune guerrier est seulement équipé de son épée et d’un arc. Les deux seuls éléments importants pour venir à bout des colosses sont notre sens de l’observation et l’endurance du jeune homme. En effet, les seize colosses sont plus ou moins imposants et ont tous un ou plusieurs points faibles. Les plus gros ont quelques faiblesses à découvrir avant de pouvoir atteindre leur rune vitale et les tuer, alors que les plus petits sont équipés d’armures. Il faudra donc trouver comment casser cette protection avant de pouvoir s’attaquer à leur rune.

Ces combats peuvent durer une éternité. Il se passe de longues minutes le temps de trouver comment monter sur le colosse en fonction de sa morphologie et de l’environnement, puis de repérer et atteindre ses points faibles à perforer de notre lame… Et puis, ces adversaires sont coriaces, ils ne se laissent pas occire sans lutter. L’endurance de notre héros est à surveiller, car même si elle descend petit à petit, c’est la chute assurée et tout à refaire si elle tombe à zéro.
Il n’y a peut-être que seize combats dans Shadow of the Colossus, mais ils sont tous épiques et rendent ce jeu unique.

Shadow of the Colossus – Mon avis

Mais quel jeu ! Shadow of the Colossus prend aux tripes, ses combats sont intenses et mémorables, c’est évidemment une aventure à faire absolument. J’ai regretté qu’elle soit si courte, une dizaine d’heures pour en voir les crédits en ce qui me concerne, mais elle est tellement marquante que ce « défaut » est très largement pardonné.
Il y a bien le « New Game +« , le mode miroir, le « Time Attack » et quelques lézards à dénicher, la rejouabilité n’est pas folichonne.
Mais qu’importe, je manque de superlatifs pour vous dire combien j’ai adoré cette aventure et je vous conseille évidemment de tenter l’expérience…

ATTENTION PARENTS !!!!

Bien qu’extraordinaire, Shadow of the Colossus peut être impressionnant pour les petits. Même si la violence n’y est pas forcément présente, les colosses peuvent faire peur aux plus jeunes. Je le déconseille donc aux enfants de moins de 8 ans à cause des risques de cauchemars.

Produits disponibles sur Amazon.fr

J’aime Je n’aime pas
Épique Les animations du héros trop raides 
Magnifique La caméra qui a tendance à nous perdre en combat
Un gros shoot d’émotions Pas de rejouabilité
Des musiques fabuleuses Un peu trop court, j’en veux encore !
Des colosses majestueux
Argo, un compagnon inestimable
Une fin mémorable

Shadow of the Colossus
8.5/10
8.5/10
  • - 8.5/10
    8.5/10

En résumé

Shadow of the Colossus est une merveille vidéoludique à faire absolument. L’histoire, les combats, les musiques, tout prend aux tripes. C’est incontestablement un des meilleurs jeux auxquels j’ai pu jouer.
Je n’ai qu’un seul regret, il est bien trop court… J’en veux encore !

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

One Response

  1. Vincent 22 mai 2018

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.