Daddy, à quoi tu joues ? #107 – RAGE 2

J’étais en manque de FPS lorsque j’ai fait ma demande de jeu pour le test de RAGE 2, et pourtant j’avais lâché le premier après seulement quelques heures de jeu tant je m’ennuyais.
Je me suis donc lancé dans ce second épisode développé par Avalanche Studios et Id Software en tâchant de faire table rase de son passé et en voici mon avis…

Le grand méchant de RAGE 2

RAGE 2 : tu l’auras ta put**n de guerre !

Dix ans se sont écoulés depuis les événements de RAGE. Cela fait 106 ans que l’astéroïde Apophis a quasiment rayé toute forme de vie de la surface de la Terre. L’Humanité tente de survivre grâce à quelques poches de civilisation qui émergent de-ci de-là et la nature commence à reprendre enfin ses droits sur une planète autrefois désertique.

Nicholas Raine se réveille un beau matin de 2135 alors que l’Autorité attaque sa base. Le général Martin Cross est ressuscité d’entre les morts et revient à la tête d’une armée de mutants et il a décidé de reprendre la main sur Vineland.
Nicholas, tout juste promu Ranger, part arpenter Wasteland afin de relancer le projet Dague et contrer les tristes desseins de Cross.

RAGE 2 : sors ta grosse pétoire et défourailles tout !

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, RAGE 2 est bourrin. Et j’adore ça !!!!! Même si on a la possibilité d’utiliser des armes silencieuses, comme une arbalète par exemple, le bourrinage est quand même le maître mot du gameplay.

On dispose d’un véhicule armé jusqu’aux dents, à améliorer quand même tout au long de l’aventure. Il nous permet d’occire tout ce qui passe à proximité lors des déplacements entre les divers objectifs. Grâce à lui, ou plutôt à elle, car l’IA qui l’équipe est féminine, les barrages routiers et autres ennemis disséminés un peu partout sur la carte ne feront pas long feu…
On peut également récupérer n’importe quel véhicule terrestre ou aérien et le voir équiper notre garage définitivement à condition de l’avoir déposé dans une ville.

Leur conduite est arcade, donc facile à prendre en main. Cela permet de se prendre pour un pilote de rallye en dérapant au frein à main le long d’un ravin tout en tirant à l’arme lourde sur d’autres bolides. Les courses poursuites sont tout simplement jubilatoires !

Grâce à notre équipement de plus en plus complet, punks, méchas et autres mutants ne font pas long feu. Surtout que le moteur du jeu offre moult effets pour les morts de nos ennemis. Impacts sur les corps, armure explosant sous les balles et autres animations sont tout autant gratifiantes lors des gunfights au corps à corps….

On trouve tout au long de l’aventure de nombreuses arches tombées sur Terre. Elles nous permettent de récupérer des pouvoirs et des armes que seuls les Rangers peuvent posséder. Et ça tombe bien, on en est un ! Au fur et à mesure de notre progression, on débloque donc les doubles sauts, les dashs, mais aussi des pétoires de plus en plus puissantes et destructrices…

Le loot de différentes ressources permet également l’amélioration de pouvoirs et des armes. Malheureusement, c’est uniquement via cette progression qu’il est possible de venir à bout des ennemis les plus puissants. L’aventure se résume alors bien trop souvent à une recherche permanente des coffres qui offrent une grande quantité de ces bonus indispensables…

RAGE 2 : toi, t’as pas une gueule de porte-bonheur !

Graphiquement parlant, RAGE 2 n’est pas le plus beau jeu de cette génération. En revanche, je lui ai trouvé énormément d’avantages que d’autres titres récents n’ont pas.
On peut donc effectivement dire que visuellement c’est très correct, que les environnements se ressemblent, que les personnages secondaires ne sont pas particulièrement interactifs, qu’il manque cruellement de cinématiques, etc.

Mais, la carte de RAGE 2 me fait énormément penser à celle de MAD MAX sorti il y a déjà 4 ans. En effet, elle regorge de vie et d’événements (pas comme Days Gone quoi !). Chutes de météorites, courses sauvages, marchands ambulants, convois, combats entre mutants et punks, animaux, camps ennemis… On ne s’ennuie jamais lors de nos déplacements entre deux missions.

Les effets de lumière sont également joliment travaillés, car derrière son aspect un peu cartoon, RAGE 2 nous offre des passages sublimes au milieu de la végétation, mais aussi dans un slalom pour éviter un bombardement ou tout simplement lorsqu’il s’agit d’admirer un coucher de soleil…

La bande-son, loin d’être mémorable, colle parfaitement au rythme de l’action. Il est également à souligner que RAGE 2 est intégralement doublé en français et que les dialogues, même s’ils ne sont pas épiques, s’intègrent sans fausses notes dans l’univers du jeu.

RAGE 2 : mon avis

Attention, RAGE 2 est l’archétype du jeu WTF complètement déjanté. Son scénario de série B est totalement assumé et ne prend volontairement pas au sérieux. Les missions principales sont relativement peu nombreuses, ce qui fait que l’histoire se plie en une douzaine d’heures, mais il y a pléthore de missions secondaires qui tiendront en haleine tous ceux qui souhaiteront faire durer le plaisir.
Et puis c’est bourrin à souhait, c’est exactement ce dont j’avais besoin… Donc ne vous attendez pas à un jeu énorme qui restera indélébile dans l’histoire du jeu vidéo, mais plutôt à un jeu « snacking » auquel on joue deux ou trois heures pour se défouler et se faire plaisir. C’est clairement ce qui convient le mieux à mon nouveau rythme de vie…

Produits disponibles sur Amazon.fr

Note
8/10
8/10

En résumé

RAGE 2 est un savoureux mélange entre monde ouvert et FPS. Bourrin à souhait, il revendique son scénario de série B et nous plonge dans un monde post apocalyptique déjanté. C’est un jeu intense et jouissif pour les amateurs de gunfights survoltés, même si son histoire est bien trop courte. Heureusement, bon nombre de missions annexes viennent faire durer le plaisir…

J'aime

  • Un monde ouvert vaste à explorer
  • De très nombreuses missions annexes pour faire durer le plaisir
  • Une action intense
  • Un arsenal et des pouvoirs à améliorer
  • Des véhicules à la conduite arcade et à améliorer
  • Les attaques de convois

Je n'aime pas

  • Manque cruellement de scène cinématiques
  • Une douzaine d’heures seulement pour finir l’histoire
  • Les boss pas vraiment intéressants à combattre
  • Les personnages secondaires pas assez développés

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 11, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.