Daddy à quoi tu joues ? #83 – Shenmue I & II

Est-il encore nécessaire de présenter Shenmue ? Il s’agit d’un jeu sorti en 1999 sur Dreamcast. Outre le fait qu’il soit un des précurseurs à tout ce à quoi on a pu jouer par la suite, il s’agit avant tout d’un chef d’oeuvre en 16 chapitres de Yu Suzuki et de SEGA AM2.
Avant l’arrivée de Shenmue III en août 2019, il était important que les plus jeunes d’entre-nous se mettent à niveau afin de profiter de ce (probable) dernier épisode en découvrant les aventures de Ryo Hazuki dans Shenmue I & II sur Xbox One et PlayStation 4…

Que c’est compliqué de faire un test de jeux sortis, et que l’on a fini, il y a presque 20 ans ! Surtout que Shenmue n’est pas un jeu comme les autres.
En effet à l’époque de la SEGA Saturn, Yu Suzuki a voulu créer un RPG (un jeu de rôle) ayant pour base le jeu de combat Virtua Fighters. Après des années de développement, Shenmue arrive sur Dreamcast.

Shenmu I & II : une licence mythique

De nos jours, il est fréquent d’avoir des jeux où l’on peut se déplacer à notre guise, de jouer à des jeux rétro via des salles d’arcades ou bien de gagner de l’argent en travaillant. Eh bien sachez qu’en 1999 des jeux comme ça, ça n’existait pas. Il a fallu que Shenmue arrive pour que l’on puisse avoir un tel sentiment de liberté, d’aller où on veut quand on veut et de gagner assez d’argent pour pouvoir continuer ses aventures.
De plus, on perdait un temps fou à aller rejouer à des jeux d’arcade mythiques de SEGA, tels que Out Run ou Hang Out, en se rendant dans les salles d’arcade disséminées un peu partout dans la ville. On combattait avec le système de combat de Virtua Fighters et c’était également une des premières fois que l’on avait affaire aux QTE.

Un jeu qui mélange « monde ouvert », combats élaborés, travail et gain d’argent, jeux d’arcade et QTE dans un scénario passionnant, c’était une grande première !

Shenmue I & II : c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs ramens ?

Bon, maintenant que j’ai vaguement parlé de cet événement qu’était l’arrivée de Shenmue en 1999 (2000 en Amérique du Nord et pour nous en Europe), voyons maintenant ce qui vous intéresse le plus : l’histoire et le gameplay.

Novembre 1986, Ryo Hazuki, le fils d’un maître en arts martiaux, assiste au meurtre de son père par Chang Long, un mystérieux homme vêtu d’un costume traditionnel chinois.
Ryo part alors à la recherche de cet assassin afin de venger la mort de son père.
C’est ainsi que débute cette enquête policière pleine de poésie.

Il est bien difficile de vous décrire ensuite le gameplay de Shenmue. Grâce à un système nommé FREE, révolutionnaire en 1999, les développeurs ont conçu une nouvelle forme de narration pour un jeu d’exploration.
En effet, on se retrouve très rapidement dans une ville grouillant de vie, où le temps à son importance. Il n’est donc pas question d’aller interroger quelqu’un ou d’aller faire des courses en pleine nuit… N’imaginez même pas pouvoir assister à un événement si vous êtes à l’autre bout de la ville. Si c’est raté, c’est fini. Il est également possible d’interagir avec tous les personnages rencontrés, mais aussi fouiller, ramasser, ouvrir, courir, inspecter… La ville est une source inépuisable de choses à faire et à découvrir.
Oui, je le sais, tout ceci est monnaie courante de nos jours. Mais pour Shenmue, il faut se replacer en 1999…

Ce qui faisait le charme du gameplay de cette aventure, c’étaient les QTE (Quick Time Events). À tout moment du jeu, on pouvait être sollicité par des successions de touches à presser dans un timing précis afin de réagir à un événement. Cela peut être pour rattraper le ballon tiré un peu trop fort par des enfants ou pour combattre les méchants qui viendront nous défier tout au long du jeu.

Il y a également cette multitude de mini-jeux à essayer. Cela va du simple lancer de fléchettes, des bras de fer, des jeux de hasard, jusqu’au simulateur de Space Harrier. Mais il y a bien plus à faire encore… Vous pouvez même nourrir votre chat et le voir grandir !

Shenmue I & II : que le temps a passé…

Malheureusement, cette compilation des deux premiers épisodes de Shenmue ne bénéficient pas de la remasterisation qu’ils méritent. Tous les bugs de l’époque sont encore présents et la caméra est souvent capricieuse.
L’action n’est pas non plus spécialement frénétique, notamment dans les combats qui manquent cruellement de punch.

Mais bon, les fans de Yakuza y verront les prémices de leur licence préférée, mais il faut aussi mettre en avant les quelques améliorations proposées.
À leurs sorties en Europe, Shenmue I et Shenmue II ne proposaient que des dialogues en japonais (pour le Japon) ou en anglais (pour le reste du monde). Tant pis pour vous si vous ne compreniez aucune des deux langues. Désormais, il est possible de choisir de jouer en japonais ou en anglais et de mieux comprendre l’intrigue grâce à des sous-titres en français. Ce n’est peut-être pas la plus grande des évolutions, mais c’est indispensable pour la plupart des joueurs.
Il est également possible de choisir d’avoir un rendu visuel en HD ou de garder les textures d’époque, d’activer un flou lumineux, ou encore d’opter pour le 16:9 ou le 4:3 d’origine.
En plus de ces quelques ajouts cosmétiques, il est utile de préciser qu’il est possible de sauvegarder à tout moment notre partie

Shenmue I & II : mon avis

Voici la partie la plus compliquée de mon test. Que je mette un 0 ou un 10 à Shenmue I & II, cela n’a vraiment aucune importance. En effet, ces jeux font appel à votre âme de joueur et à votre envie de découvrir (ou redécouvrir) une aventure aux graphismes et aux animations désormais surannés. Pour ma part, je me suis plongé corps et âme avec le plus grand plaisir dans ce retour aux sources, mais le voudrez-vous ?
Il ne s’agit pas là d’un remaster qui vous explosera la rétine, Shenmue I & II reste dans sa sauce tel que sur Dreamcast, c’est à dire avec ses défauts. Mais ces jeux restent une référence et il serait bien dommage de passer à côté, surtout que vous découvrirez d’où proviennent certaines inspirations des jeux Sleeping Dogs et les Yakuza.

ATTENTION PARENTS !

Shenmue I & II ne sont pas particulièrement violents. Malgré tout, nombre d’émotions et de sentiments qui nous sont donnés par ces jeux ne sont pas à la portée des plus jeunes. Pour moi, il faut avoir 12 ou 13 pour commencer à apprécier pleinement ces deux aventures.

Produits disponibles sur Amazon.fr

J’aime Je n’aime pas
Une merveille vidéoludique Un manque cruel de nouveautés
La découverte du Japon des années 80 Trop, beaucoup trop de bugs
La traduction des sous-titres enfin en français J’aurais bien aimé un vrai remaster au goût du jour
Une bande-son qui régale les oreilles
Shenmue II toujours aussi bon
Des sauvegardes possibles à tout moment

Shenmue I & II
8/10
8/10
  • - 8/10
    8/10

En résumé

Que c’est bon de se replonger dans Shenmue I & II ! Ce n’est malheureusement pas le remaster de la mort qui tue avec des graphismes dignes de nos consoles et PC actuels, mais on y retrouve tout ce qui a fait le charme de ces deux jeux sur Dreamcast. C’est le moment idéal de les (re)faire en attendant la sortie de Shenmue III en août 2019…

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

2 Comments

  1. David D. 30 août 2018
    • Daddy Gamer Chief 30 août 2018

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.