Daddy, à quoi tu joues ? #94 – Hitman 2

Moi le grand bourrin, j’ai commencé à jouer à Hitman grâce aux Steelbook. En effet, jamais il ne me serait venu à l’esprit de me la jouer assassin invisible alors que je ne me sens bien qu’avec une grosse sulfateuse… Et pourtant, c’est en achetant Hitman: Definitive Edition pour son Steelbook que je me suis mis à apprécier l’Agent 47.
L’assassin chauve au code-barre revient dans Hitman 2 armé de sa truite létale et en voici mon test complet.

Hitman 2 – Le crime parfait existe-t-il ?

Pour tous ceux qui n’ont jamais posé la main sur un Hitman, il s’agit d’un simulateur de crime parfait. Ici il n’est pas question de se la jouer sniper ou étrangleur de service – même si ces options sont possibles – mais plutôt de préparer des « accidents » qui provoqueront la mort de la cible.
L’Agent 47 est un tueur à gages conditionné pour tuer depuis sa plus jeune enfance qui travaille pour l’ICA – ou l’Agence – pour laquelle il élimine des cibles.

Le scénario de Hitman 2 ne brille pas par sa complexité, bien au contraire. Mais cela n’a jamais été le fort des jeux de la licence. Mettant les tentatives « d’histoires » de Hitman Absolution de côté, on retrouve le but de la série : se déguiser et tenter de faire passer un crime pour un accident.

Plusieurs niveaux de difficulté sont disponibles. Plus il est élevé, moins les erreurs seront pardonnables. On peut donc éliminer nos cibles de la manière que l’on souhaite, car de multiples scénarios de morts sont possibles. Il faut dire que les environnements proposés pour arriver à nos fins sont riches. Qu’il s’agisse d’éliminer un chef d’entreprise et sa fille pilote en pleine course automobile à Miami, d’occire un cartel de la drogue en Colombie ou de mettre fin aux jours d’un réalisateur de film à Bombay (oui il faut dire Mumbai maintenant, mais je n’arrive pas à m’y faire), on a largement de quoi voir du pays.

Chaque niveau est d’une taille impressionnante. Comme des jeux à monde ouvert, on peut se balader à notre guise au milieu de la foule. Mais cela nous oblige à réfléchir comme un tueur au sang froid, car le moindre témoin peut faire passer un banal accident pour un meurtre. Il faut donc trouver les bonnes failles en passant des heures en se faufilant un peu partout tout en prenant garde à ne pas apparaître dans le champ de vision d’une caméra ou dans le reflet d’un miroir. Il faut donc être méticuleux dans l’observation et l’écoute.

Pour arriver à nos fins, on dispose de toute sorte d’armes. Une brique, une truite, un tournevis, de la mort aux rats, une aiguille à tatouage… Tout ou presque dans l’environnement peut devenir létal. On dispose également du sempiternel pistolet à silencieux ou du fusil sniper, mais le but est de justement ne pas avoir à s’en servir.

Hitman 2 – I Robot

Le problème majeur de Hitman 2 vient de l’intelligence artificielle. Pour faire simple, les ennemis et autres badauds sont cons comme des balais. Dans le niveau de difficulté le moins élevé, on peut presque tuer avec le pistolet devant témoin sans que personne ne s’en émeuve. Il est même trop simple de se faire oublier. Un petit passage dans une foule dense ou une petite planque à la Assassin’s Creed dans des herbes hautes et s’en est fini de la poursuite… En revanche, lorsqu’on met la difficulté à son maximum, on se fait repérer même caché derrière un mur. Les vigiles nous tirent dessus sans retenue, ils ne cherchent même pas à contourner notre position. Voire même pire, ils foncent dans le tas pour une partie de tir aux pigeons.

Hitman 2 nous cantonne donc à un cadre fixé à l’avance. Si on en sort d’un iota, c’est le drame et il est bien difficile de s’en sortir. Malgré tout, c’est en prenant des risques que l’on découvre de nouveaux éléments liés à l’intrigue et de nouvelles conversations apportant des informations cruciales pour l’exécution de notre contrat.
Il faut dire que le but du jeu est de trouver la meilleure solution pour tuer notre cible sans dommages collatéraux. On se voit donc recommencer encore et encore la même mission afin de relever tous les défis et espérer atteindre les 100 %.

Hitman 2 Mumbai

 

Graphiquement, les personnages font très plastique et l’Argent 47 a toujours un balai dans le cul de l’arthrose, ce qui rend ses déplacements très rigides. Malgré tout, les environnements sont très lumineux et agréables à regarder, il y a de la vie partout et tout cela rend notre mission encore plus difficile à accomplir. Il y a parfois quelques bugs rageants, notamment des murs invisibles ou l’escalade bien trop rigide, mais dans l’ensemble l’enrobage de ce Hitman 2 est très convaincant.
Les musiques, mais surtout l’ambiance sonore nous plonge encore plus dans notre objectif, personnellement je joue avec un casque afin de ne pas être dérangé par des bruits parasites de mon environnement (des enfants par exemple, c’est bruyant ces petites choses-là !).

Enfin, je me dois de vous parler des modes Sniper Assassin et Fantôme qui offrent un challenge et une durée de vie supplémentaire à ce jeu déjà bien fourni.
Le mode Sniper Assassin n’est autre qu’un ennuyeux mini jeu où il faut tuer à distance, en revanche le mode Fantôme est bien plus intéressant. Il se joue en ligne en 1 contre 1. Il demande d’allier vitesse et méthode afin d’enchaîner 5 assassinats avant notre adversaire.

Hitman 2 Mode Sniper Assassin

Hitman 2 – Mon avis

Hitman 2 souffle le bon et le moins bon. Il fait plus office de Hitman 1.5 plutôt que d’une véritable révolution. Il a récupéré les défauts de prise en main de ses prédécesseurs . Je regrette également l’absence de vraies cinématiques nous expliquant les quelques ébauches d’histoire que les scénaristes ont bien voulu écrire.
Malgré tout, c’est un vrai plaisir de se promener au milieu de ces foules immenses, aux couleurs multiples, afin de trouver comment mettre un terme à la vie de notre cible.
Les six cartes sont immenses et permettent de passer de nombreuses heures de jeu à trouver le meilleur moyen de finir la mission, surtout que leur rejouabilité est énorme. Mais il y aura de nouveaux lieux et cibles proposés par la communauté dans les semaines à venir, je ne me fais donc aucun souci pour la durée de vie de Hitman 2.

ATTENTION PARENTS

Vous l’aurez deviné, Hitman 2 n’est pas pour les petits. Il nécessite une grande patience et de l’organisation pour tuer des gens. Selon moi, il mérite son classement PEGI 18. Il n’est donc pas à mettre entre toutes les mains.

Produits disponibles sur Amazon.fr

Hitman 2 India

Hitman 2
Note
6.5/10
6.5/10

En résumé

Hitman 2 n’est malheureusement qu’un Hitman 1.5. Sa réalisation technique reprend les mécaniques des précédents épisodes sans vraiment renouveler le gameplay. Il est à réserver aux fans du genre.

J'aime

  • Des cartes immenses
  • Des décors riches
  • Une belle luminosité
  • De nombreuses façon d’accomplir les missions
  • Une rejouabilité extrême pour les fans
  • L’accès gratuits au contenu de Hitman

Je n'aime pas

  • Le scénario très limité
  • Pas de nouveautés par rapport au précédent épisode
  • L’Agent 47 très rigide
  • L’IA souvent à côté de la plaque

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.