Daddy, à quoi tu joues ? #24 – mon test de NBA 2K17

nba-2k17-paul-george-logoQue ça a été difficile de lâcher NBA 2K17 pour venir rédiger ce « Daddy, à quoi tu joues ?« . Mais j’ai réalisé que c’est le 24e, le même numéro que celui de Kobe Bryant, alors je me suis dit que c’était un signe que je devais me mettre au travail…
Dans les NBA 2K, je joue essentiellement au mode MaCarrière, mais j’ai passé outre quelques heures de sommeil pour tester les autres modes de jeux pour pouvoir vous en parler.
Allez (hoop !), c’est parti !

Je vous ai déjà parlé du gameplay, des qualités graphiques et sonores de NBA 2K7 dans le dernier « Daddy, à quoi tu joues ? » consacré la la démo « Prélude« . Je ne reviendrai pas ou peu dessus, car le jeu complet reprend les mêmes qualités et défauts.

Je rappelle juste que NBA 2K17 est une vraie simulation de basketball. Il n’est donc pas accessible à tous… Enfin si, mais après de très longues heures d’apprentissage des règles, des systèmes et autres détails qui font du basket NBA un monde à part.
Le gameplay est lui aussi assez complexe. Il se base uniquement sur un bon timing, quelle que soit l’action à réaliser en défense ou en attaque…

Je vais donc surtout vous parler des modes de jeu.

nba-2k17-review-daddygamerchief-11

Comme d’habitude, il y a le sempiternel mode « Jouer Maintenant » dans lequel vous choisissez une équipe et jouez une partie rapide.
Vous pouvez y jouer un match contre un ami ou l’intelligence artificielle du jeu, jouer en ligne, apprendre les bases du gameplay dans un didacticiel nommé 2KU, faire un match en contrôlant la Dream Team de 1992 ou la Team USA 2016, ou encore jouer en mode bitume avec les règles du streetball.
Dans tous ces modes, vous pourrez contrôler toutes les équipes NBA de la saison 2016/2017, mais aussi celles de 1980 à 1998, ainsi que les équipes de l’Euroleague – sauf les Françaises à cause de Nanterre qui s’est plaint de ne pas avoir été payée pour avoir la chance d’être dans le jeu…

Vient ensuite le mode « Mon équipe« .
Il s’agit d’un jeu de cartes dans lequel un deck de départ nous est fourni. Il contient des joueurs plus ou moins bien cotés, un coach, de l’équipement, des salles… Tout ce qu’il faut pour participer à de matchs NBA.
Mais il faut remporter des matchs pour gagner des VC (la monnaie du jeu) et ainsi acheter de meilleures cartes de joueurs et ainsi améliorer la puissance de l’équipe et ainsi espérer remporter un jour le titre NBA

Le mode « Mon MG / Ma Ligue » est un jeu de gestion. On entre dans la peau d’un general manager d’une franchise NBA dont il faut gérer la bonne marche. Il est donc de notre ressort de recruter des joueurs, de gérer leurs salaires et toutes les rentrées d’argent de l’équipe… même le prix des maillots ou celui des hots dogs vendus dans les boutiques de la salle.
On peut consulter en temps réel l’état de forme de nos joueurs et les envoyer si nécessaire à l’entraînement, chez le kiné ou les mettre au repos.
Il est aussi important de rencontrer régulièrement les coachs pour des mises au point sur les résultats sportifs de l’équipe, mais aussi avec le propriétaire de la franchise qui saura remettre les points sur les i si l’argent ne rentre pas assez dans ses poches…

« Ma Ligue » permet de commencer à jouer avec une équipe NBA, de paramétrer entièrement le déroulement du championnat et de se lancer dans une partie pouvant aller jusqu’à 80 saisons.

J’ai donc gardé le meilleur pour la fin : le mode « MaCarrière » !
On y crée un joueur de toute pièce et on peut même lui donner notre apparence en scannant notre visage avec l’application pour smartphone MyNBA2K17 (voir mon test de « Prélude »).
Avec lui, nous pourrons  vivre la carrière d’un joueur NBA de ses débuts en université, jusqu’à sa retraite. Le but étant bien évidemment qu’il soit sélectionné au All-Star Game, dans la Team USA, puis qu’il soit un jour intronisé au Hall of Fame.
Pour cela il faut suivre des entraînements, répondre aux invitations des sponsors ou des autres joueurs. Ça permet de gagner de l’argent afin de débloquer des compétences, des animations, des vêtements, des tatouages pour notre double virtuel.
Il est aussi important de soigner son image afin d’avoir un maximum de followers sur les réseaux sociaux.
Enfin bref, c’est la vie d’un joueur NBA.

Il est aussi possible d’utiliser « MonJoueur » dans des parties en lignes appelées « Mon Parc« . On y joue en extérieur avec des amis ou des joueurs du monde entier avec des règles propres au streetball pour les matchs en 3×3 ou avec celles de la NBA pour les rencontres à 5×5.

Mais le mode « MaCarrière » possède aussi de gros défauts. 2K Sports ayant intégré depuis quelques années déjà les microtransactions, il est possible d’acheter des packs de VC allant de 5 à 99 €. Cela permet en effet d’équiper ou de faire évoluer notre joueur bien plus vite, mais cela génère à mon avis un sérieux problème. Les développeurs souhaitant que l’on paye un max ont fait en sorte que les rentrées d’argent ne correspondent pas à la réalité.
Ainsi, une paire de Air Jordan virtuelle coûte 3000 VC, au lieu des 170 € dans la réalité, alors que notre joueur ne gagne qu’environ 300 à 400 VC par match, ce qui fait que 32 800 VC par saison contre des millions de dollars dans la vraie vie… Le ratio des améliorations et vêtements est vraiment pipé en notre défaveur pour que l’on passe à la caisse rapidement, et ça me déplaît fortement !
Eh oui ! Ne jouer que quelques minutes dans un match peut être très frustrant et blaser la plupart des joueurs non passionnés.
Heureusement, on obtient bien plus rapidement un contrat de sponsoring avec une marque de chaussures qu’avec les précédents NBA 2K. En effet, je suis déjà sponsorisé par Jordan au bout de 10 matchs alors que dans NBA 2K16 j’ai fait deux saisons et gagné un titre sans même avoir une proposition… Ce qui est impossible dans la réalité.

Enfin, pour en finir avec les défauts, 2K Sports a dû sortir son jeu dans la précipitation, car les bugs sont nombreux dans NBA 2K17.  Il arrive fréquemment que mon joueur se retrouve sans visage, que les gens traversent les murs ou que la caméra se mette tellement à trembler au moment des lancers francs qu’il est impossible de marquer la pénalité… Le bug qui m’a le plus dérangé est la téléportation. Il m’est souvent arrivé que je fasse un spin move pour passer mon adversaire et que mon joueur se retrouve directement devant le panier sans avoir effectué le moindre mouvement…
Tout ceci sera, je l’espère, corrigé dans une prochaine mise à jour.

nba-2k17-review-daddygamerchief-13Ah oui, j’oubliais ! Pour la seconde année consécutive, pour être cohérent avec le scénario, notre joueur est obligatoirement américain, il n’est plus possible de choisir sa nationalité. Mais le plus gênant est qu’encore une fois il semblerait qu’il ait uniquement été prévu qu’il soit de couleur noire. Mais si on est blanc, asiatique ou martien, sa famille et lui auront toujours des voix bien reconnaissables de la communauté noire américaine.
Je trouve vraiment dommage qu’il n’y ait pas eu plusieurs doubleurs de différentes ethnies afin que chacun puisse réellement s’identifier à son double virtuel. Mais c’est vraiment pour chipoter…

Mon avis sur NBA 2K17

Le bon point pour la version 2017 est que j’ai envie d’y jouer. Quand je suis occupé à autre chose, j’ai hâte de retrouver mon double virtuel afin de le faire évoluer dans la ligue. L’an dernier, le scénario mis en scène par Spike Lee m’a dégoûté du jeu que j’ai bien bien vite abandonné.
Cette année je retrouve enfin ce plaisir de jouer, même si je me sens freiné par ces gains d’argents peu réalistes.

Quoi qu’il en soit, sachez que si vous aimez le basket, ou le sport en général, NBA 2K17 vous offrira l’expérience la plus complète. La preuve, tous les concurrents (qui a dit FIFA ?) ont pris les bonnes idées de 2K Sports (MaCarrière, MonÉquipe) pour les adapter à leurs jeux.

En revanche, la difficulté un peu élevée, notamment dans le gameplay font que le jeu est peu accessible aux jeunes enfants qui aiment le basket, sauf s’ils ont vraiment déjà acquis une certaine dextérité manette en main…

[amazon template=template daddygamerchief&asin=B01EGV9N9M]

J’aime Je n’aime pas
Le mode Ma Carrière Le peu de VC gagnés par rapport aux prix dans le jeu
Créer MonJoueur en scannant son visage De nombreux bugs
Jouer avec la Dream Team 92 (avec Charles Barkey !) Le doublage manque de diversité pour le joueur principal
L’immersion dans le monde de la NBA Les équipes d’Euroleague encore trop peu mises en avant. 
NBA 2K17
8.4/10
8.4/10
  • Jouabilité - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10
  • Bande-son - 9/10
    9/10
  • Durée de vie - 10/10
    10/10
  • Histoire - 8/10
    8/10

En résumé

NBA 2K17 est encore parti pour conserver sa couronne de « Roi des jeux de sport » grâce à son gameplay précis et à son incroyable immersion dans le monde de la NBA. Malheureusement, il est conçu pour les vrais fans et les autres continueront à le trouver inaccessible.

18-09-16_16-16-24

NBA 2K17
8.4/10
8.4/10
  • Jouabilité - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10
  • Bande-son - 9/10
    9/10
  • Durée de vie - 10/10
    10/10
  • Histoire - 8/10
    8/10

En résumé

NBA 2K17 est encore parti pour conserver sa couronne de « Roi des jeux de sport » grâce à son gameplay précis et à son incroyable immersion dans le monde de la NBA. Malheureusement, il est conçu pour les vrais fans et les autres continueront à le trouver inaccessible.

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

One Response

  1. Hugo 19 septembre 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.