TEST – J’ai essayé le casque de réalité virtuelle FreeFly VR

Test-Casque-FreeFly-VRAprès l’annonce récente de la sortie prochaine de l’Occulus Rift au prix imbattable de 750 €, frais de port non inclus, d’autres solutions  s’offrent aux geeks peu fortunés.
L’une d’entre elles est arrivée directement dans ma boîte aux lettres en provenance de Cadeau Maestro, il s’agit du casque de réalité virtuelle FreeFly. Je me suis donc empressé de le tester pendant la sieste des petits et de vous en partager mon avis…

FreeFly VR

Première surprise, le casque FreeFly VR est fourni dans une coque thermoformée en mousse, cela le protégera durant le transport ou le stockage. Il est accompagné d’une télécommande Bluetooth rechargeable qui se connectera au smartphone, d’un chiffon anti poussière et d’une notice.

L’installation est ultra simple, il suffit de télécharger l’application FreeFly VR sur l’App Store pour iPhone ou le Google Play Store pour les téléphones Android avec les QR codes fournis dans la notice. Elle permettra de bien placer le smartphone dans le casque grâce à des lignes horizontales et verticales qui apparaissent à l’écran. Attention, votre smartphone doit au minimum avoir une longueur de 13,5 cm et 16,5 cm au maximum. La gamme de téléphones compatibles est très large puisqu’elle va de l’iPhone 6/6+ aux Nexus 5/6 en passant par les Samsung Galaxy S3, S4, S5, S6, les Sony Experia Z1, Z2, Z3, les LG G2 et G3 ainsi que le Honor 7 (j’ai testé avec celui-là !) et bien d’autres.
Voici la vidéo du constructeur pour mieux visualiser l’opération.

En ce qui concerne le confort, il n’y a rien a dire. Le casque FreeFly VR a été conçu avec des matériaux de qualité et une mousse l’entoure afin d’épouser la forme du visage et un confort optimal. Une sangle permet de l’ajuster à toutes les têtes, ma Grande Recrue et moi-même avons pu jouer sans aucun souci de taille.
Seul bémol que j’ai relevé, il fait chaud là dedans et la buée due à la transpiration vient rapidement se poser sur les lentilles…
-Note à moi-même pour la prochaine session de jeu : jouer dans une pièce plus fraîche…-
Le casque est vraiment léger, les sessions de jeu peuvent durer sans que les cervicales aient à trop souffrir… Une pause s’impose tout de même assez régulièrement…

Enfin, toute la partie logicielle dépend de votre smartphone. Il est donc préférable d’avoir un écran HD pour éviter de plonger dans une bouillie de pixels.
Les jeux compatibles sont téléchargeables sur le Google Play Store ou l’App Store et sont marqués avec une icône spéciale, mais un livret plein de codes QR pour les récupérer directement est fournit avec le FreeFly VR.
Je vous conseille vivement Insidious, qui vous donnera quelques frayeurs, Roller Coaster VR si vous ne venez pas de manger, et New York VR dans laquelle on peut visiter la Big Apple. Bien évidemment, le jeu écolo conçu par ERDF, Cleanopolis, est aussi compatible. Souvenez-vous, je vous en parlais début novembre.

Je ne voyais pas trop l’utilité de ce casque de réalité virtuelle, notamment à cause de la concurrence du Google Cardboard (je vous en parlais avec Cleanopolis) qui ne coûte que quelques euros. Et pourtant ! Je me suis rapidement pris au jeu, surtout avec les aventures qui nécessitent la télécommande…
Effectivement, mon amblyopie ne me permet pas de profiter de la moitié droite de l’écran, et donc de la 3D, mais cela ne m’a pas empêché de prendre du plaisir. Ma Grande Recrue quant à elle s’est éclatée avec Jurassic Virtual Reality !

Avec un prix de 75 € sur la boutique en ligne de Cadeau Maestro, le FreeFly VR peut être un cadeau sympathique pour un geek en mal de découvertes.

FreeFly VR
4
  • Confort
  • Qualité
  • Facilité d'utilisation
  • Prix
  • Nombre de jeux compatibles

TOTAL

User Review
0 (0 votes)

Test-Casque-FreeFly-VR

FreeFly VR
4
  • Confort
  • Qualité
  • Facilité d'utilisation
  • Prix
  • Nombre de jeux compatibles

TOTAL

User Review
0 (0 votes)

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

5 Comments

  1. ede422 10 février 2016
  2. Vanou 11 février 2016
  3. Christophe Imbee 6 juin 2016
    • Daddy Gamer Chief 6 juin 2016
  4. Chtitoy 17 juin 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.