Daddy à quoi tu joues ? #72 – Farpoint sur PS VR

Vous auriez dû lire ce test de Farpoint il y a presque un an. Un problème technique ayant supprimé quelques textes déjà écrits, mais non publiés, me voici dans l’obligation de rattraper cette erreur.
Posons donc à nouveau le PS VR sur nos têtes et partons à la chasse à l’araignée sur une planète hostile…

Pour commencer, il m’a fallu migrer. En effet, la petite taille de mon bureau ne m’a pas permis d’avoir l’espace nécessaire pour jouer à Farpoint, j’ai donc dû installer la PlayStation 4 et le PS VR là où la PS Camera pouvait me détecter : dans le salon. Il faut donc bien prendre en compte qu’il faut un minimum de 150 cm de recul pour jouer confortablement.
Après de longues minutes à calibrer le casque et à paramétrer les contrôles du jeu, me voici donc parti à l’aventure.

Farpoint – Le Time Crisis moderne ?

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu de FPS sur rail entre les mains. Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, un FPS est un jeu à la première personne comme les Call of Duty ou Battlefield, et le terme « sur rail » signifie que l’on ne choisit pas le chemin à parcourir, on est comme dans un train…

Niveau gameplay on n’est donc dans l’ultra simple : on avance, on bute de l’alien, on regarde une cinématique, on avance, on bute des robots… Même pas une petite énigme à se mettre sous la dent.
Mais bon, on est pas là non plus pour faire dans la dentelle. Notre héros, alors qu’il tente de sauver deux scientifiques, est aspiré dans un trou de ver et se retrouve sur une planète inconnue. Il bénéficie de fusils d’assaut, sniper, pompe ou plasma, tous possédant une fonction ou des munitions secondaires assez utiles pour occire les ennemis qui l’attaquent à foison.

Manette en main, Farpoint est plaisant à jouer. Les contrôles répondent bien et les frags s’enchaînent bien. Les sensations de recul et les impacts donnent de bonnes sensations.
Mais, lorsque j’avais testé le jeu avec le fusil Aim Controller lors d’un événement organisé par Sony, il s’est avéré que l’accessoire est indispensable pour de meilleures sensations et surtout une bonne immersion. En effet, que l’on joue avec le fusil ou avec la manette, il faut quoi qu’il arrive utiliser la reconnaissance de mouvements. Ce qui est évidemment bien plus pratique avec le Aim Controller qu’avec la DualShock 4

Farpoint – Dans une galaxie lointaine, très lointaine…

Le scénario de Farpoint n’est pas ce qu’il s’est fait de mieux ces dernières années, mais il est somme toute assez sympa. Il se déroule via des séquences holographiques qui se débloquent au fur et à mesure de notre progression.
Sa difficulté, un peu élevée, offre une durée de vie d’environ huit heures, mais les phases de shoot sont très répétitives. C’est dommage que les développeurs n’aient pas inclus des phases de pilotage en vaisseau et des puzzles/énigmes à résoudre. Cela aurait rajouté de la diversité dans cette aventure un peu trop linéaire.

Il y a également d’autres modes de jeu qui permettent d’augmenter la durée de vie de Farpoint. Il y a tout d’abord le mode « Défi », qui offre une course aux points afin de grimper dans les classements mondiaux. Le but est des plus simples, il suffit de tuer un maximum d’ennemis dans le temps imparti. Des bonus de temps et des multiplicateurs aident à grappiller quelques points supplémentaires avant que le chronomètre n’arrive à zéro.
Le second mode est la coopération en ligne. Le but est d’atteindre à deux le point d’extraction en traversant des niveaux et en affrontant des hordes d’ennemis de plus en plus nombreux.

Farpoint – mon avis

À côté d’un Call of Duty ou un Halo, Farpoint pourrait faire assez pâle figure, mais il tire son épingle du jeu grâce à une immersion et des sensations qu’il n’est possible d’avoir qu’avec un casque VR.
Avec sa jouabilité très plaisante, son atmosphère et ses phases de shoot intenses, Farpoint est un indispensable du PS VR.
Posséder le Aim Controller est évidemment un plus, mais à 59,99 € l’accessoire, il faut peut-être s’assurer si Sony prévoit de sortir d’autres jeux l’utilisant, en plus de Bravo Team qui arrive dans quelques jours…

ATTENTION PARENTS !!!!!

Farpoint est déconseillé aux moins de 16 ans. Je trouve ce classement un peu exagéré, mais il faut bien garder en tête que le casque PS VR nous plonge dans un monde virtuel dont les ennemis sont essentiellement des araignées. Il faut donc ne pas être arachnophobe ni avoir peur de monstres géants. Personnellement, je ne laisserais pas un enfant de moins de 12 ans jouer à Farpoint.

Produits disponibles sur Amazon.fr

J’aime Je n’aime pas
Un vrai bon jeu en VR Une fin décevante
De bonnes sensations de shoot Très répétitif
Une atmosphère prenante Un seul boss…
Une campagne de 8 heures Le Aim Controller presque indispensable
Les modes défi et coopération

 

6.5/10
6.5/10
  • Farpoint - 6.5/10
    6.5/10

En résumé

Farpoint aurait été un FPS très moyen s’il n’avait pas été un jeu pour PS VR. Il a la chance d’être jouable uniquement en réalité virtuelle et d’offrir une immersion convaincante. Il est donc un des jeux à posséder sur PS VR. C’est malgré tout regrettable que le Aim Controller soit presque indispensable pour un meilleur confort de jeu.

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 11, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

One Response

  1. Lea 6 juillet 2018

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.