Le Prisonnier Quantique est un jeu développé par le CEA, le Commissariat à l’Energie Atomique, qui est en partie situé sur la commune où je vis. Il s’agit d’un « serious game » – un jeu sérieux – qui a pour vocation d’intéresser le grand public à la science et à la vulgariser.

On a tous un petit quelque chose qui nous lie avec la science, plus particulièrement aux mathématiques quantiques dans le cas présent. Pour certains, il s’agit des Avengers et de leur voyage dans le temps grâce à un passage dans le monde quantique. Dans mon cas, ce sont plutôt les frères Bogdanof qui animaient une émission à la télé quand j’étais gamin. Plus tard, j’ai lu leur livre sur une théorie indiquant que l’instant précédant le « Big Bang » était quantique et dépourvu de temps…

Enfin bref, je m’égare un peu. On est quand même là pour parler d’un jeu vidéo, non ?

Présentation visuelle du jeu Le Prisonnier Quantique avec le logo du CEA

Le Prisonnier Quantique est un « point & clic » en 2D comme Les Chevaliers de Baphomet ou encore The Secret of Monkey Island. On y joue le rôle de Zoé qui découvre lors d’un job d’été un carnet de laboratoire laissé par un certain Artus Cropp, un physicien disparu sans laisser de trace dans les années 60.

Durant la douzaine d’heures que dure le jeu, la jeune femme devra mener l’enquête et se sortir d’embûches qui semblent avoir été semées pour empêcher quiconque de découvrir la vérité.

Le Prisonnier Quantique sera lancé le 5 octobre prochain, lors de la fête de la science (du 5 au 13 octobre 2019). Il sera disponible gratuitement et sans inscription préalable sur le site : https://prisonnier-quantique.fr.

J’espère que vous serez nombreux à le télécharger !