Je ne fais pas partie de la génération Titeuf, j’ai donc hésité à tester Titeuf: Mega Party. C’est donc pour l’essayer avec mes enfants et voir leur ressenti que je l’ai finalement accepté.

C’est donc parti pour une partie en compagnie du petit garçon à la mèche blonde, Hugo, Manu, Nadia, Dumbo & co…

Titeuf: Mega Party – Retour à l’école

Suite à un reportage sur le clonage diffusé à la télévision, Titeuf a peur de devenir le cobaye de telles expériences. Comme les scientifiques ne choisissent que les meilleurs éléments à cloner, il décide de faire un maximum de bêtises afin de prouver qu’il n’est pas le bon sujet.

On se retrouve donc à l’école, en classe de neige et à la fête foraine afin de prouver dans chaque mission, sous forme de mini-jeu, qu’en relevant les défis d’Hugo on est le meilleur bêtiseur (mot pas français, mais que j’utilise au quotidien avec mes enfants).

C’est donc en réalisant des missions d’infiltration, de distraction de maîtresse, de suivi de chien… tout en réalisant une douzaine de bêtises (vandaliser une statue, sonner aux portes…) que l’on remporte les défis face à un autre joueur ou l’IA. Une fois la mission remportée, on remplit une jauge qui, une fois pleine, permet de passer à l’environnement suivant.

Mais attention à bien vous entraîner avant de vous lancer dans un défi, car si celui-ci est raté, il est impossible de le rejouer. Il faudra recommencer le chapitre tout entier pour enfin le valider.

Titeuf: Mega Party – Vomito Party

Titeuf: Mega Party n’est pas un jeu original, il s’agit d’une rematerisation d’un titre sorti en 2004 sur la PlayStation 2. On retrouve donc le contenu de l’époque, mais avec 6 défis en moins, car ils nécessitaient l’Eye Toy.

Il y a donc 42 mini-jeux variés à réaliser pour devenir le meilleur en bêtises. Ça va de l’arrosage de mouches, au crachat sur les passants, éviter des personnages aux slips puants, retenir son vomi dans des tours de tourniquet endiablés, grimper aux arbres, faire des courses de trottinette… Il y a des défis de rythme, un jeu de 1 – 2 – 3 – Soleil ! pour récupérer la console de jeu de Hugo, une bataille de boules de neige ou un combat d’auto-tamponneuses.

Même si le gameplay de certains défis se répète souvent, la variété est de mise. De plus, le tout est entrecoupé de cut-scènes dans lesquelles Titeuf et ses amis nous gratifient de leur humour scato-enfantin à base de vomito, zizi et autres trucs qui font bien marrer mes enfants.

Justement, parlons des enfants. Le gameplay de Titeuf: Mega Party est clairement orienté pour eux. En effet, il est très simpliste et ne demande généralement l’utilisation de deux boutons au maximum ou d’un bouton et d’un stick analogique.

En revanche, quand on est adulte, on remarque de suite les imprécisions de la visée, l’IA qui se favorise pour gagner allègrement ou nous laisse gagner sans aucune raison. Et puis il y a la caméra du mode libre qui est absolument horrible en ne laissant quasiment aucune liberté pour voir ce qu’il y a autour de notre personnage.

Titeuf: Mega Party – Retour vers le Futur

Bon, c’est maintenant que tout se gâche pour Titeuf: Mega Party, car graphiquement on est de retour en 2004.
Les animations sont d’un autre âge, les textures ont quinze ans de retard avec leur aliasing prononcé et un clipping qui n’a aucun lieu d’être sur nos consoles actuelles. Et puis il y a les nombreux bugs, de collision ou freezes, cela entache une expérience de jeu déjà bien laborieuse.

Je ne peux même pas dire que Titeuf: Mega Party se rattrape grâce à sa bande son, car elle est également surannée, et, même si on a droit aux voix officielles, les répliques sont très rares. En effet, la plupart du temps ce sont des textes écrits qui composent les dialogues accompagnés de quelques grognements fort déplaisants.

Le mode histoire, nommé « Année Scolaire« , se plie en moins de deux heures et sa rejouabilité est quasi nulle. Il y a bien les modes « Méga Balaise« , « Duels » et « Méga Duels » pour jouer jusqu’à quatre, ce n’est pas suffisant pour passer une bonne soirée entre pote alors qu’on dispose déjà de Mario Party et autres Mario Kart 8 ou Crash Team Racing pour bien s’éclater…

Titeuf: Mega Party – Mon avis

Vous l’avez lu, Titeuf: Mega Party ne m’a pas convaincu, mais ce qui est encore plus affligeant, c’est que mes enfants n’ont pas accroché non plus. En effet, la jouabilité catastrophique et les graphismes d’un autre temps n’ont pas su capter leur attention.

La licence de Zep aurait pu les intéresser, mais vu que j’en ai trois sur quatre qui ne savent pas encore lire, l’humour pipi-caca-prout affiché sur des panneaux n’a pas su les atteindre.

Les prix de ce Titeuf: Mega Party allant de 30 à 40 €, en gros le prix d’une PS2 d’occaz accompagnée du jeu, je suis au regret de dire un grand NON !

Titeuf, Nadia et Hugo