Le Futuroscope : un week-end fantastique près de Poitiers

L’hiver dernier, Papa Blogueur a eu besoin d’un binôme afin de participer à une opération promotionnelle sur Instagram pour le lancement du DVD de l’Âge de Glace 4. J’ai eu l’honneur qu’il me choisisse pour ces défis super sympas à réaliser avec les enfants.
Grâce à lui, mes Recrues ont reçu les quatre épisodes de l’Âge de Glace en DVD et moi un carnet de Futurochèques afin de partir en week-end en famille au Futuroscope

La Petite Recrue, le Petit Bonhomme et la Mini Recrue étant bien trop jeunes pour profiter du parc d’attraction, Madame-ma-Chérie et moi-même avons décidé que j’irai juste accompagné de la Grande Recrue.

Avec un montant de 400 € en Futurochèques pour deux, j’ai pu réserver une nuit à l’hôtel Plaza (quatre étoiles) en demi-pension. Cela comprend le repas du soir à La Table d’Arthur (et les Minimoys) et le petit déjeuner. Après cela, il me restait encore 100 € en chèques cadeaux pour les deux repas du midi et les différents goodies pour les enfants…

C’est donc ce week-end, du 9 au 10 septembre 2017, que ma Grande Recrue et moi sommes partis en voyage père-fille.

Lequel des deux est le plus crétin ?

Futuroscope : l’hébergement

Samedi matin, 7h, nous prenons le bus, puis le RER B direction la gare TGV de Massy. À peine 3h et une correspondance plus tard, nous voici arrivés à la gare du Futuroscope. Une petite virée à pied de 20 minutes pour arriver à notre hôtel mettait fin à votre voyage. Il existe un pont avec accès direct au parc depuis la gare, ce qui permet à ceux qui ne restent qu’une journée de profiter immédiatement des attractions.

Comme tout parc d’attraction qui se respecte, le Futuroscope est entouré d’hôtels aux tarifs plus ou moins élevés. Il y a l’Hôtel du Futuroscope, qui offre un accès direct au parc, mais l’hôtel Plaza, que j’ai choisi, se trouve de l’autre côté du parking, à une quinzaine de minutes de marche (moins si on prend une navette).

Notre chambre, bien qu’un peu vieillotte et plus 3 que 4 étoiles, était confortable. On pouvait également avoir accès à une piscine, à une salle de jeu, un bar, un restaurant et même au WiFi. Mais nous n’étions pas là pour ça. Après avoir déposé notre valise, nous voici partis pour l’entrée du parc.

Futuroscope : le parc

Après un voyage à une exposition universelle au Japon, René Monory, Président du Conseil Général de la Vienne, décide de créer le Futuroscope. Ce parc d’attraction ouvert en 1987 avait pour but de plonger les visiteurs dans les technologies du futur. Écrans géants et technologies de cinéma révolutionnaires font du Futuroscope un précurseur en matière de grand spectacle visuel. Le tout est présenté dans des bâtiments à l’architecture surprenante en formes de cristaux, de sphères, tuyaux… On y est dans un autre monde.
30 ans plus tard, le futur imaginé dans les années 80 n’a pas eu lieu et le parc a dû se renouveler, notamment grâce à Arthur et les Minimoys de Luc Besson, de l’Âge de Glace et des Lapins Crétins d’Ubisoft.

Il faudrait demander à Papa Blogueur ce que donne l’affluence en pleine saison estivale, mais en ce premier week-end de septembre on avait l’impression d’avoir le parc de privatisé rien que pour nous. Pas besoin de jouer des coudes pour traverser les allées, 60 à 90 minutes grand maximum pour accéder à une attraction, presque pas d’attente pour se restaurer… un vrai plaisir !
Une application pour smartphone est téléchargeable sur l’App Store ou le Play Store afin de bien préparer sa visite et voir en temps réel les temps d’attente pour chaque attraction.

De plus, il n’y a pas de détritus qui jonchent le sol, les toilettes sont propres… le Futuroscope est un parc qui respire la propreté ! Pour couronner le tout, des espaces de repos sont aménagés un peu partout et les pelouses sont équipées de gros coussins où faire une petite sieste au soleil.

Futuroscope : les restaurants

Répartis un peu partout sur le parc, ils proposent deux formules. Il est possible de prendre un sandwich et une boisson au guichet extérieur afin de ne pas perdre une minute entre deux attractions. Mais il y a aussi des self-services où, armés d’un plateau, on se sert en hors-d’oeuvre, plats et desserts, sans oublier les boissons.
Le choix y est assez varié, les produits frais et goûteux et les prix se situent plus près du self d’une aire d’autoroute que chez le copain aux grandes oreilles de Marne la Vallée.

Heureusement, le Futuroscope permet à ses visiteurs de venir avec leurs provisions. Donc pas de panique, vous pouvez rapporter vos sandwichs et boissons.

Le grand restaurant du parc est La Table d’Arthur. Divisée en deux, la salle offre l’option restaurant à la carte ou un buffet à volonté.
Dans notre demi-pension, c’est le buffet qui nous était proposé.
Le choix y est gargantuesque, de qualité et il est possible de se servir à volonté. Même les boissons !
De grands réfrigérateurs contiennent des pichets de vin rouge, rosé ou blanc, les enfants peuvent se servir en jus de fruits ou en eau.
Entrées, crudités, plats chauds, desserts et même fruits… difficile de faire un choix !

Futuroscope : les attractions

Qui dit parc d’attraction, dit… attractions ! Des manèges quoi !
Le Futuroscope n’est pas comme les autres parcs, tout est basé sur le visuel. Ne vous attendez pas à dévaler les pentes de montagnes russes ou à faire une chute libre de 50 mètres… Enfin pas tout à fait !
Le seul manège pour grands est Danse avec les Robots. Attaché sur un siège au bout d’un bras robotique, on est secoué tel un Orangina sur de la musique électro.
Mais la majeure partie des attractions est basée sur des simulateurs dynamiques. Équipé en lunettes 3D, on est attaché à un siège ou à une plateforme en mouvement, et un écran géant nous fait vivre une aventure folle. C’est le cas d’Arthur : l’Aventure 4D, de la Vienne Dynamique, Dynamic ou l’Extraordinaire Voyage.

J’avoue avoir eu un gros coup de cœur pour L’Extraordinaire Voyage où nous faisons un tour de la Terre en quelques minutes. On en prend plein les yeux et on voudrait tant que les destinations visitées soient plus nombreuses. En ce qui concerne ma Grande Recrue, Arthur a remporté ses suffrages haut la main.

Il y a aussi des attractions moins mouvementées… quoi que ! Le Voyage dans le Temps des Lapins Crétins offre de bons fous rires à quiconque saura apprécier l’humour déjanté des lapinus débilus créés par Michel Ancel.
L’Âge de Glace : l’Expérience propose également de faire travailler les zygomatiques en compagnie de Scrat, qui continue encore et toujours sa poursuite de son gland fétiche.

Et puis il y a les attractions reposantes… on se pose et on admire le spectacle. La Loi du Plus Fort, un documentaire de la BBC, qui nous fait vivre la survie d’une souris scorpion et d’un tamia en IMAX Laser 4K sur un écran grand comme un immeuble de 7 étages. Chocs Cosmiques est un planétarium où, confortablement installé, on écoute Lorent Deutch nous conter l’histoire mouvementée de notre univers en regardant la Terre, le Soleil, la Voie Lactée ou encore Andromède comme on ne les a jamais vus. Les Mystères du Kube est un magnifique spectacle qui associe la prouesse technologique et la performance artistique. Il réunit des artistes acrobates et danseurs sur une scène de 600 m² dont le décor est réalisé de mapping vidéo.

Enfin, il y a le coin des enfants. Les Vélodos, Mission Éclabousse, Les Machines de Léonard, Graine de Pilotes… Toute une partie du parc faite pour que les plus jeunes enfants puissent eux aussi profiter du Futuroscope.

Je dois forcément vous parler du spectacle nocturne : La Forge aux Étoiles. Mélangeant projections sur des écrans d’eau, acrobaties réalisées par le Cirque du Soleil, et effets pyrotechniques impressionnants, le tout sur une scène aquatique géante… on en prend plein les yeux !

Bien entendu, je ne vous ai parlé que de quelques attractions. Il y en a bien d’autres à découvrir…

Futuroscope : et les handicapés ?

Tout le parc est accessible en fauteuil roulant. Même si un escalier vous barre le passage, un chemin carrossable est forcément disponible pour arriver à destination. En revanche, toutes les attractions ne sont pas forcément accessibles en fauteuil, mais il y a toujours du personnel pour aider la personne handicapée et ses accompagnants à y accéder.

Un fast pass – ou coupe-file – pour personnes en situation de handicap est fourni à l’accueil du parc sur présentation de la carte de priorité. C’est un précieux sésame pour ceux qui, comme moi, ont du mal à supporter la station debout trop longtemps. Cela permet de ne pas trop attendre lorsqu’il y a une queue de plusieurs dizaines de minutes. Si jamais l’attente dans l’attraction est encore trop longue et pénible, le personnel est là pour fournir une chaise.
Vraiment, le Futuroscope est au top en ce qui concerne l’accueil des handicapés.

Futuroscope : et les amblyopes ?

Comme je l’ai dit plus haut, le Futuroscope est un temple de l’image. La plupart des attractions sont basées sur des images. Moi qui suis amblyope, je me demandais si j’allais vraiment pouvoir profiter comme quelqu’un qui possède toute son acuité visuelle.
J’ai été ravi de constater que, malgré l’absence d’effet 3D et d’un léger flou, j’ai pu profiter de chaque attraction. Alors oui, je n’ai pas pu m’extasier sur la 3D offerte par les lunettes, mais je me suis quand même bien amusé.

Pour sensibiliser le grand public à la cécité, le Futuroscope propose « Les Yeux Grands Fermés« , une attraction qui nous plonge dans le noir, comme si on était aveugle. Guidé par un animateur non-voyant, on parcourt l’Himalaya, le Bayou de  Louisiane ou encore New York juste avec nos autres sens…

Futuroscope : notre avis

Nous avons été comblés par notre week-end au Futuroscope. C’est un parc à taille humaine, bien entretenu et où l’on s’amuse. Le personnel est toujours souriant et disponible, ils nous ont aidés à retrouver un sac de peluches oublié dans un restaurant… Même les personnes cachées sous leurs déguisements de Lapins Crétins restent tant que les visiteurs veulent prendre des photos (GRATUITEMENT !!!). Leur temps de présence ne semble pas chronométré comme chez la souris de l’est parisien…
Mais une des choses qui m’a le plus marqué, c’est que le Futuroscope n’est pas un temple de la surconsommation. Il y a bien des restaurants et des boutiques, mais pas à outrance. Les prix m’ont semblé corrects pour un parc d’attraction.

Enfin bref, je vous conseille vivement d’aller faire un tour du côté de la Vienne pour visiter le Futuroscope. C’est un parc idéal pour passer un agréable séjour en famille.

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

One Response

  1. Jerome 12 septembre 2017

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.