Preview : un dernier avis sur le PlayStation VR

PlayStation-VR-Paris-sept-2016 Hier soir, j’ai eu la chance de pouvoir tester une seconde fois le casque de réalité virtuelle de la PlayStation 4, le PlayStation VR.
C’est là où se tenait le bar « La Comète » dans le 1er arrondissement de Paris que Sony a décidé d’installer son showroom éphémère pour que nous puissions essayer le nouvel accessoire de la PS4.
Sur la quinzaine de jeux démos disponibles, je n’ai malheureusement pas pu en essayer plus de deux. Pourtant, cela m’a laissé assez de temps pour me faire un avis précis sur le PS VR

Petit rappel pour ceux qui n’ont pas suivi, le PlayStation VR est un casque de réalité virtuelle pour la PlayStation 4.  Sa date de sortie est fixée au 13 octobre prochain et il sera commercialisé au prix de 399 €.

Quand on l’a dans les mains, on se rend compte que Sony a bien étudié l’aspect visuel de son casque. Il a un air futuriste, avec des lignes courbes et des lumières bleues (pour que la PS Caméra le repère bien). Il fait vraiment classieux et même sans l’avoir essayé on a envie de posséder ce bel objet.

Il possède un bouton afin de régler la distance qui sépare son écran de  1920 x RGB x 1080 et les yeux afin d’obtenir une netteté optimale, ainsi qu’une molette qui permet de l’adapter au mieux à chaque tête.
Son poids plume de 610 grammes (hors câbles) fait qu’on ne le sent pas sur la tête, cela aide grandement à l’immersion , que dis-je, au plongeon dans les jeux !

Il y avait foule malheureusement pour tester le PlayStation VR, je n’ai donc pu tester que Farpoint et EVE: Valkyrie. Mais si vous voulez en savoir plus, je vous invite à aller jeter un œil à mon avis sur London Heist, que j’avais testé l’an dernier à la Paris Games Week.

Farpoint est à déconseiller aux arachnophobes. Il s’agit un FPS dans lequel il faut dégommer de l’araignée à tout va. Plus on progresse et plus elles sont grosses, jusqu’à la reine qui est… comment dire ? Gigantesque !
On progresse grâce à un stick analogique présent sur un fusil en plastique sur lequel vient se clipser un PlayStation Move, une gâchette permet de tirer, et c’est parti pour de l’action à la Starship Trooper !
Le casque nous plonge vraiment dans le jeu, c’est impressionnant tellement le monde qui nous entoure disparaît. On n’est plus devant un écran, on est dans le jeu !

EVE: Valkyrie ,quant à lui, est un shooter dans l’espace. On se retrouve à la place du pilote d’un vaisseau de chasse à devoir éliminer les aéronefs ennemis.
Et là, pendant quelques secondes, j’ai eu envie de vomir… Ce moment où le vaisseau est projeté dans l’espace façon Space Mountain et où on se retrouve en apesanteur à tenter de diriger un appareil dont on ne connaît pas les commandes…
Une fois bien stabilisé et le jeu pris en main, cette sensation bizarre s’estompe pour ensuite disparaître. Et, encore une fois, je me suis retrouvé ailleurs qu’au beau milieu de Paris..
Esquiver les astéroïdes et les missiles ennemis tout en tentant de garder une assiette correcte est un défi peu évident à relever. Je me suis retrouvé souvent à devoir tout lâcher pour réussir à me repérer… Mais que ce jeu est jouissif ! Moi qui adore les X-Wing vs Tie Fighters ou Ace Combat, j’ai pris un pied terrible à tester EVE: Valkyrie.

Contrairement à la Paris Game Week, l’an dernier, où j’ai eu du mal à retourner à la réalité, la transition s’est bien mieux passée cette fois-ci.

Maintenant que vous avez lu tout ça, j’imagine que vous attendez mon avis sur le PlayStation VR.
Le voici, mais je vais devoir vous répondre en deux fois…

Je suis papa de trois enfants, bientôt quatre, et est-ce judicieux de se plonger intégralement dans un autre monde ?
En ma qualité de père de famille, c’est non. Je n’achèterai pas le PS VR car je sais que lorsqu’il sera sur ma tête, je ne serai plus en mesure de m’occuper de mes enfants.
Je pourrais effectivement jouer avec que le soir quand tout le monde est couché. Mais à moins que Sony y intègre une fonction baby phone, je ne pourrai pas entendre un petit qui pleure et qui a besoin de soins…

PlayStation-VR-Paris-sept-2016

D’un autre côté, je suis un gamer/geek/collectionneur invétéré (parfois aussi décérébré façon mouton, bééééééééééé) et je crève d’envie de m’offrir le PlayStation VR dès que possible.
Bien que je sois amblyope et que mon œil droit me fasse défaut, j’arrive malgré tout à me plonger corps et âme dans le jeu. Et puis c’est une nouvelle expérience pour le gamer presque quadra que je suis. J’ai eu la chance de connaître l’arrivée du jeu vidéo sur le Machintoch 1 de mon voisin quand j’étais gamin et d’avoir toutes les générations de consoles de salon et portables qui ont pu sortir depuis…
Le PS VR permet a mon loisir préféré d’entrer enfin dans une autre dimension.

PlayStation-VR-Paris-sept-2016

Malgré tout, il n’est pas exempt de tout défaut. Les démos qui tournent dessus n’offrent pas l’expérience parfaite. Même si cela reste impressionnant, un œil aguerri de gamer remarquera l’aliasing omniprésent, parfois de la pixélisation… On se croirait parfois revenu à la PlayStation 3.
Mais je n’ai pas eu la chance de tester Eagle Fight d’Ubisoft, ni Batman, ou encore Resident Evil qui semblent offrir des graphismes plus poussés.
C’est une remarque que je m’étais faite lorsque j’ai testé le Shinecon VR ou la VR BOX 2.0 pour smartphones, plus l’écran est près des yeux, plus on remarque des défauts qui sont imperceptibles de loin…

Enfin, les démos tournaient toutes sur des PlayStation 4 « normales » et non les PRO qui seront en vente prochainement. J’ai aussi été rassuré, car j’ai appris que les PlayStation Move ne sont pas obligatoires pour jouer (même si c’est un plus indéniable), la DualShock 4 suffit donc.
La facture en sera d’autant moins salée dès le premier jour…

Je pourrais encore vous énumérer les qualités et les défauts de ce casque PlayStation VR, mais c’est inutile. Les développeurs travaillent d’arrache-pied pour offrir des jeux les plus aboutis possibles et dignes d’un PlayStation 4, on peut leur faire confiance.
La seule vraie question à se poser est : « Ai-je vraiment envie de jouer avec ce casque ? »

Moi, je dis oui ! Mais ça attendra que mes finances le permettent et que les enfants aient passé l’âge des biberons/terreurs nocturnes/réveils inopinés (rayez la mention inutile). La réalité virtuelle ouvre un horizon plus dégagé à notre loisir et si les jeux qui nous sont proposés sortent des rail shooting, comme les démos disponibles, je suis convaincu que d’ici quelques années nous en serons presque tous équipés.

[amazon template=template daddygamerchief&asin=B00ULWWFIC]

PlayStation-VR-Paris-sept-2016

PlayStation VR
85%
85%
  • Niveau d'attente - 85%
    85%

En résumé

Le PlayStation VR offre une expérience de réalité virtuelle impressionnante à un coût assez abordable. Le démos présentées ne sont encore que des bribes de son potentiel. J’ai vraiment hâte de voir la qualité des jeux lorsqu’ils seront commercialisés.

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles, une de 9 ans, une de 3 ans et une toute fraîchement née ainsi que d'un petit garçon de 2 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo et le basket. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites tels que jeuxvidéo.com ou GamerGen.com, mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

One Response

  1. Vanou 30 septembre 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.