Nintendo Switch : mon avis sur la console hybride

Ce n’est que quelques heures après l’annonce de la Nintendo Switch que je me suis rendu au Grand Palais à Paris où j’étais invité pour y tester la nouvelle console du géant japonais. Vous pensez bien que je n’ai pas boudé mon plaisir et, pour tous ceux qui n’ont pas vu mes vidéos en direct sur ma page Facebook, voici mon avis sur cette machine plutôt surprenante.
Mais au moment où je commence à écrire cet article, on me dit sur Facebook que je n’y connais rien en jeu vidéo… Alors, lisez-moi si ça vous chante ! :lol:

Trêve de plaisanterie. J’ai eu la chance d’être auprès de mes anciens confrères afin de prendre en main la Switch.
Comme d’habitude, je vais parler avec le cœur et, même si vous avez pu lire de-ci de-là que la console ne mérite pas le prix demandé, je vais toujours rester franc avec vous.

Oui elle va coûter 329,99 € à sa sortie le 3 mars prochain, mais ce sont deux consoles en une !
Je m’explique : la Nintendo Switch est une tablette tactile qui embarque à peu de chose près la même technologie qu’un iPad, un Galaxy Tab ou toute autre tablette. Elle permet de jouer où que vous soyez à vos jeux en format carte comme sur 3DS (aucune compatibilité). Une fois chez vous, vous posez la console sur son support et votre jeu apparaît instantanément sur l’écran de la télé là où vous en étiez, avec la même sauvegarde…
Ça fonctionne aussi dans le sens inverse. Votre enfant joue à Mario Kart 8 Deluxe sur la télé, mais vous devez partir. Il retire la tablette de son support, il y branche les Joy-con (la manette) et continue sa partie dans la voiture…
Malheureusement la batterie semble avoir bien trop peu d’autonomie (entre 2 et 5h) et l’achat d’une batterie externe sera indispensable.

La Nintendo Switch pour mon moi Gamer

En tant que gamer, cette possibilité de continuer ma partie en mobilité sans avoir besoin d’une connexion WiFi ou de 4G est inespérée. Je vais pouvoir jouer en vacances, aux toilettes (le mur porteur entre le salon et les WC bloque le signal de la Wii U), dans mon lit, etc.
Alors oui c’est vrai, la Nintendo Switch n’offre pas des graphismes dignes de 2017. Oui elle est juste plus puissante qu’une PlayStation 3. Mais que celui qui pense qu’un bon scénario et un gameplay aux petits oignons sont moins importants que la qualité visuelle me jette la première pierre !
Si les jeux proposés sur la console permettent de s’éclater, je ferai très largement mon deuil d’un 1080p à 60 fps…

Et justement ! J’ai essayé la Nintendo Switch le jour de sa présentation, j’ai pu prendre en main The Legend of Zelda: Breath of the Wild, Mario Kart 8 Deluxe, Splatoon 2 ainsi que Arms et j’ai pris mon pied !
La machine offre trois types de gameplay : celui d’une console de salon avec une manette, celui d’une tablette avec fonctions gyroscopiques et celui de la Wii avec les Joy-con qui captent les mouvements des joueurs pour les retranscrire à l’écran.
Chaque jeu est jouable dans les trois variantes, avec plus ou moins de confort évidemment…

Je regrette que Nintendo ait décidé de faire payer le jeu en ligne et surtout qu’il faut une application pour smartphone payante pour pouvoir discuter avec ses potes lors d’une partie en multijoueur…
Mais comme je joue très peu en ligne sur PS4 et Xbox One où j’ai déjà des abonnements au PS+ et au Xbox Live, je me passerai de multi sur Switch.

La Nintendo Switch pour mon moi parent

La console possède un système de contrôle parental inédit. Avec mon smartphone je pourrais déterminer le nombre d’heures de jeu possible pour mes enfants en fonction des jours. Libre à moi d’autoriser plus ou moins de temps le week-end ou pendant les vacances…

Lorsque le temps alloué arrive à son terme, la console prévient l’enfant. S’il continue malgré tout à jouer, la console s’éteint (si le parent a activé cette fonction).
Évidemment, il est aussi possible de choisir le type de jeu auquel il est autorisé à jouer en fonction de l’âge minimum conseillé par le PEGI. L’accès aux fonctions en ligne ou à la boutique en ligne peut aussi être restreint à partir d’un smartphone.

Ces possibilités ont convaincu Madame-ma-Chérie de tolérer la Nintendo Switch sous son toit et, même si je ne lui en laisse pas le choix, je sais qu’elle laissera plus facilement les enfants jouer avec.

En revanche, après avoir eu la console en main, je la trouve assez fragile. En effet, alors que je laisse le robuste GamePad de la Wii U entre les mains de ma Grande Recrue, j’aurais plus de mal à lui confier la Nintendo Switch dans sa version tablette. J’espère que des coques de protection seront rapidement proposées à la vente, mais je crains qu’il faille les retirer à chaque fois que l’on voudra placer la console sur son support…

La prise en main

Les consoles de démonstration étaient équipées de manettes Pro, ce qui rend la prise en main aussi aisée que sur n’importe quelle console. En revanche, une fois la Nintendo Switch en mode tablette, ça se complique pour mes grosses mains.
En effet, les sticks analogiques sont petits et bombés, de ce fait le pouce vient difficilement s’y loger. De plus, les boutons A-B-X-Y sont placés juste derrière le stick de droite et il est fréquent que mon pouce vienne involontairement le heurter.

Hormis ce petit désagrément dû à mes gros doigts, la Nintendo Switch est légère – bien plus que le GamePad de la Wii U – et l’utilisation de sa fonction gyroscopique est très agréable. J’ai pu la découvrir dans Splatoon 2 où l’on peut choisir d’incliner la console pour diriger le jet de peinture.

Du côté des Joy-con, ils reprennent le concept des Wiimote. Une fois détachés de la tablette, ils sont tout petits et pleins de boutons (non contagieux). Ils sont équipés de dragonnes indispensables qui nous empêcheront de les envoyer dans l’écran de télé par mégarde. Autant il fallait en vouloir pour balancer une Wiimote, autant il suffirait une seconde d’inattention pour voir un Joy-con s’envoler.
J’ai pu les expérimenter en jouant à Arms. C’est assez déroutant d’associer les mouvements des deux bras avec des combinaisons boutons sur les manettes. Mais finalement on s’y fait vite et on prend beaucoup de plaisir à jouer.

 

Mon avis sur la Nintendo Switch :

Je suis complètement conquis par cette nouvelle console. Le fait de pouvoir jouer sur la télé ou en mobilité avec une seule console, un seul jeu et une seule sauvegarde est le rêve de tout joueur depuis bien longtemps. Et le mien !
Je vais y retrouver des licences que j’affectionne, j’espère que Nintendo fera revivre certaines licences un peu tombées dans l’oubli avec de nouveaux épisodes inédits.
Bien sûr elle est un peu cher, et encore ! Bien sûr peu de jeux sont prévus dans les semaines qui suivent la sortie.
Mais Nintendo ne fait jamais rien comme tout le monde. La plupart d’entre nous achèteront leur Switch alors qu’il a déjà une autre console. Les plus pressés se jetteront dessus pour profiter de Zelda avec des graphismes un peu plus beaux et surtout pour pouvoir jouer en mobilité.

Moi je crois en la Nintendo Switch ! Même si elle ne sera pas ma console principale, ses fonctionnalités m’importent suffisamment pour que j’investisse dans son achat.

[amazon template=template daddygamerchief&asin=B01M6ZGICT]

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 11, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

7 Comments

  1. Wirus 15 janvier 2017
    • Daddy Gamer Chief 15 janvier 2017
      • Wirus 16 janvier 2017
        • Daddy Gamer Chief 16 janvier 2017
  2. Wirus 15 janvier 2017
  3. Dad 3.0 16 janvier 2017
    • Daddy Gamer Chief 16 janvier 2017

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.