Test express : Gears Tactics

Avons-nous encore besoin de présenter la licence Gears of War de Microsoft ? Bon, pour les trois du fond qui se sont confinés depuis 15 ans et qui sortent de leur grotte, Gears of War est une série de jeux de tir à la troisième personne. Elle met en avant des personnages shootés aux stéroïdes avec des morphologies imposantes. Sa grande force résidait dans une jouabilité de tirs à couvert, dont beaucoup de jeux se sont inspirés par la suite. Jusque-là nous avions des épisodes suivant la même recette, mais Microsoft a décidé d’étoffer un peu cette franchise en nous surprenant durant l’E3 2017 avec l’annonce de Gears Pop pour les smartphones, et celui qui nous intéresse aujourd’hui, Gears Tactics.

Gears Tactics : du tronçonnage de locuste en douceur ?

Pour l’histoire, nous sommes situés avant les événements des épisodes canoniques de Gears of War, c’est donc une préquelle que les équipes de Splash Damage (aidés par celles de The Coalition) nous proposent-là. Nous débutons et nous suivons les aventures de Gabe Diaz, papa de l’héroïne de Gears 5, Kait Diaz. Pour ne pas trop en dire, car c’est une mission secrète, nous indiquerons seulement que nous sommes aidés par Sid Redburn, un soldat scientifique membre de la Coalition des Gouvernements Unis, mais nous allons rencontrés tout un tas d’autres soldats à sauver et à enrôler. L’histoire est tout de même bien moins poussée que dans les épisodes classiques… Même si nous contrôlons des personnages qui ont l’air de gros lourdaud caricaturaux, c’est le cerveau qui va être le muscle le plus utilisé dans cet épisode hors-série.

Adieu la frénésie des tirs à répétitions, maintenant, il faut réfléchir avant chaque action. Nous avons donc droit à un jeu de type “tactique”, les joueurs PC sont habitués du genre avec des jeux tels X-COM à qui Gears Tactics emprunte beaucoup de mécanismes. Pour les joueurs console, un jeu récent qui a aussi surpris par ce choix de gameplay, Mario et les Lapins Crétins au Royaume Champignon. En gros, nous avons là un jeu dans lequel chaque camp attaque à son tour. Nous n’avons plus une caméra style “vu à l’épaule” comme dans les précédents, mais une vue aérienne plus adaptée au genre. Ce n’est pas pour autant que la qualité des graphismes a diminué, nous avons droit à des cinématiques de toute beauté, et le jeu tient très bien la route, même sans avoir un PC de guerre.

Au fur et à mesure de l’histoire, nous sauvons et engageons de nouvelles recrues dans notre guerre contre les Locustes. Les personnages vont appartenir à différentes classes. Des snipers, des personnages plus forts pour les tirs rapprochés, d’autres équipés pour soigner ses coéquipiers, certains peuvent aussi sécuriser un périmètre, etc. Il est donc indispensable de se remuer les méninges avant chaque action et bien étudier tout le terrain afin d’optimiser ses déplacements. Un faux pas peut rapidement jouer en votre défaveur.

À noter également que nous avons un certain nombre de points d’action par personnage et par tour. Suivant l’action que vous choisissez de réaliser, elle va nécessiter plus au moins de points d’action. Les munitions ne sont pas non plus illimitées, il est donc nécessaire d’utiliser un point d’action pour recharger afin de ne pas se retrouver rapidement à court. Nous rencontrons plusieurs types d’ennemis qui eux aussi ont des facultés différentes, certains attaquent en groupe, d’autres, très puissants (mais plus lents), peuvent rapidement mettre à mal votre équipe. Heureusement, nous sommes assez bien guidés au départ par un tutoriel pour apprendre les bases de différentes stratégies, mais pour les joueurs plus novices, on regrettera qu’il ne soit pas plus long et complet… Car les tactiques et les différentes actions peuvent parfois ne pas être toujours évidentes.

Élément important pour mener à bien nos missions, au cours des battues, nous trouvons de précieuses caisses de ravitaillement permettant d’améliorer l’équipement et l’armement de nos équipes. Après vos victoires, n’oubliez donc pas d’équiper au mieux chacun des membres que vous déciderez d’envoyer au combat. Outre les améliorations pour nos armes et armures, il y a aussi des éléments esthétiques que nous pouvons modifier afin de personnaliser notre armée selon nos goûts.

Gears Tactics : du Locuste au petit dej’ !

Gears Tactics est disponible d’abord sur PC, la jouabilité à la souris et au clavier paraît bien plus adaptée aux jeux du genre, mais il est évidemment possible d’utiliser une manette, et les développeurs de Splash Damage ont fait un excellent travail pour cela. Le jeu recèle de bonnes idées, certes plusieurs sont inspirées d’autres jeux, mais Gears Tactics les utilise intelligemment et le plaisir de jeu est bien là ! Cependant, attention, les parents, Gears Tactics reste un Gears of War, avec toute la violence et la poésie qui a fait la réputation de la franchise…

Ce n’est donc pas un jeu à mettre entre les mains des plus jeunes, même si le gameplay est quand même accessible et fait travailler les méninges. Si vous voulez intéresser vos enfants aux jeux du genre tactique, nous vous conseillerons plutôt Mario + Lapins Crétins sur Nintendo Switch qui est devenu une référence en la matière et également très très amusant. Pour les fans de la licence Halo, il y a également Halo Wars 1 et 2 qui sont plus dans le style d’un Command & Conquer. Mais si vous êtes un aficionado de Gears of War et que vous avez un PC qui tient la route, ne boudez pas votre plaisir et découvrez cette petite pépite !

Surtout que Gears Tactics est disponible depuis le jour de sa sortie sur le Xbox Game Pass Ultimate (PC), vous n’avez donc aucune excuse si vous êtes abonnés au service de Microsoft. Pour ceux qui n’ont que la Xbox One (hein Daddy ?), faites preuve d’autant de patience que durant une partie, car Gears Tactics devrait arriver d’ici la fin de l’année sur votre console.

Vanou

Jérôme, aka Vanou ou Vanouchou, bercé par les jeux vidéo dès la plus tendre enfance avec la msx-2, Atari 2600, et toutes les consoles populaires qui ont suivi, et encore passionné de retrogaming. J’aime tous les jeux peu importe la plateforme. Et surtout grand fan de la franchise Assassin’s creed. J’adore également l’univers de Star Wars que ce soit films, ou les excellentes séries. J’ai élu domicile parmi le sirop d’érable et les caribous à Québec depuis une dizaine d’année.

Vous aimerez aussi...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.