Paris Games Week 2017 : mon récap de la soirée d’inauguration

Cette année, j’avais prévu de me rendre à la Paris Games Week deux jours de suite. Le premier, c’est mon minimum vital annuel, ma bouffée d’oxygène qui me recharge pour l’année à venir : la soirée d’inauguration.
Le second, aujourd’hui… mais je suis chez moi à écrire ces quelques mots. Merci au RER B, en travaux sur un tronçon de sa partie sud. Je me voyais mal faire 4 à 6 heures aller-retour dans les transports en commun, temps que j’ai préféré passer avec ma famille.

J’avais donc prévu de profiter de ma soirée d’hier. Pas de caméra, très peu de photos, je voulais tester les jeux qui me font envie, passer du temps avec mes amis Sébastien (Assassin’s Geek, Claudio et Ludovic) et vider quelques coupes de Champagne sur les stands des éditeurs.

Mon intention était de filmer la Paris Games Week autrement que l’année dernière lors de la soirée d’inauguration où les allées sont vides. Cette fois-ci, je voulais vous montrer ce qu’est réellement le salon lorsque le public est là, quand les stands font le spectacle pour attirer le chaland et les longues files d’attente pour tester les gros jeux de cette fin d’année ou du début 2018…
Je n’ai à vous montrer que les quelques photos prises hier soir, c’est toujours mieux que rien.

Et puis j’ai testé des jeux :

Old School Musical : jeu indé développé par quelques passionnés, il s’agit d’un jeu de rythme reprenant les standards des jeux vidéo des années 16 bits. Un must have bientôt disponible sur Steam et Nintendo Switch.

Sonic Forces : c’est mon chouchou de cette PGW. On retrouve un gameplay croisé entre celui de Sonic Adventures sur Dreamcast et celui d’un Sonic classique en 2D et scroling horizontal. La démo présentée est assez courte, on en vient trop vite à bout, mais j’ai hâte de le tester plus en profondeur afin de voir s’il est capable de me transporter comme le premier Sonic Adventures. Réponse dans quelques jours.

Attack on Titans 2 : c’est un jeu réservé aux fans de l’animé. Il m’a paru moche et injouable, mais des habitués m’ont affirmé qu’il collait parfaitement au style graphique du manga, que de nombreux éléments de gameplay ont été ajoutés par rapport au premier épisode et que de nouveaux Titans sont apparus.

Super Lucky’s Tale : mon premier contact avec la Xbox One X s’est donc fait sur ce jeu à l’aspect tout mignon dans la veine d’un Banjo & Kazooie et de Yooka Laylee. La démo m’a suffi pour me rendre compte du jeu qui, malgré son aspect enfantin, devrait être un challenge assez relevé pour les chasseurs de Succès.

Outcast Second Contact : il s’agit de la remasterisation du jeu sorti il y a 18 ans sur PC. C’est juste un portage, avec quelques améliorations obligatoires à notre époque (le regain de vie lorsqu’on est caché), mais dans son aspect général il reste identique à ce qu’il était en 1999.
Je l’avoue, ça fait drôle de faire un tel bond en arrière. Visuellement tout comme au niveau de son gameplay, le jeu est « so 20e siècle ». Il va falloir l’apprécier à sa juste valeur, notamment pour son scénario, en faisant fi de nos critères actuels.

Monster Energy Supercross : il s’agit d’un jeu de motocross développé par le studio à l’origine de Gravel, dont je vous ai parlé récemment. Il est visuellement plaisant à voir, puisque les nouvelles technologies de modélisation et de scan des visages sont été utilisée pour un réalisme plus poussé. La version testée est bien loin d’être définitive, puisque le jeu est encore en développement, mais il semble qu’un bon dosage entre simulation et arcade ait été choisi afin que tout le monde y trouve son compte. Réponse début 2018.

PlayerUnknown’s Battlegrounds : je devais le tester en direct sur Mixer dans un stream à 50 joueurs. Malheureusement des problèmes techniques nous ont empêchés de jouer. Nous avons malgré tout eu la chance d’avoir une présentation par Brendan Green, créateur du jeu, et Aaron Greenberg, Xbox Marketing Manager.
Il s’agit d’un jeu de type « FPS battle royale » où la carte se réduit au fur et à mesure pour des combats et des embuscades intenses.

J’ai aussi découvert la gamme de manettes Nacon pour PS4, j’espère pouvoir vous la montrer plus en détail dans les prochaines semaines. En revanche, je suis reparti les bras chargés de chez The G-Lab dont je vous présenterai les produits gaming (claviers, souris et casques) dans quelques jours, le temps de tester tout cela.

Voilà, c’est tout pour cette Paris Games Week 2017 en ce qui me concerne. Maintenant, place aux photos !

Paris Games Week-2017

Paris Games Week 2017 – Le stand PlayStation

Paris Games Week 2017 – Le stand Xbox

Paris Games Week 2017 – Le stand Nintendo

Paris Games Week 2017 – Le stand Ubisoft

Paris Games Week-2017 – Les autres stands

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 11, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.