TEST : mon avis sur le casque PlayStation VR de la PS4

Ça fait longtemps que je vous avais promis le test du casque de réalité virtuelle de la PS4, le PlayStation VR. J’ai voulu prendre mon temps pour ne pas bâcler un avis publié en quelques jours seulement afin de l’essayer dans les meilleures conditions possible. Il faut dire que l’arrivée de la Mini Recrue m’a bien aidé dans ce retard, car contrairement à ses sœurs et son frère, on ne peut quasiment pas la poser (sauf entre 2h et 6h du matin les jours pairs des années bissextiles 😴😴😴).
J’ai donc enfin pu venir à bout de tout ce que je voulais essayer et je vous rends enfin un avis bien réfléchi.

Commençons par un petit rappel.
Le PlayStation VR ne fonctionne qu’avec une PlayStation 4, il est donc indispensable de posséder la dernière console de Sony. Il est aussi préférable d’avoir la PS4 PRO, sa puissance de calcul supérieure est un confort indéniable, mais une vieille PS4 fat comme la mienne a très bien suffi à le faire fonctionner.

Il s’agit d’un casque qui recouvre intégralement la tête et qui plonge l’utilisateur dans des mondes en 3D impressionnants grâce à ses deux écrans (un par œil). Pas mal de jeux et de démos sont disponibles en magasin ou sur le PlayStation Store, j’ai eu la chance d’en tester quelques-uns fournis par les éditeurs et j’ai aussi acheté ceux que je voulais le plus. Mais pour le moment, je vais me concentrer sur le PlayStation VR, je vous parle des jeux dans un autre article complet.

PlayStation VR – Des fils, beaucoup de fils…

Le PS VR s’installe très facilement, mais il faut garder en tête qu’il a besoin de place.

Une unité de calcul, qui ressemble à une mini PS4, vient se brancher entre la console et le casque. Et il y a des fils, beaucoup de fils… Ils se branchent en USB, sur le secteur, on a vite l’impression de crouler sous les câbles !
Le casque aussi a besoin d’être posé quelque part. J’ai choisi d’acheter un support Subsonic très pratique, qui permet de stocker le PS VR, un casque gaming et même ranger et recharger une paire de PS Move et deux manettes Dualshock 4. C’est vrai que c’est volumineux, que ça ajoute encore des fils, mais tout est bien rangé proprement.

Évidemment, il faut toujours prendre en compte que l’on est raccordé à la PS4 quand on joue. Ce n’est pas facile de se souvenir qu’il y a des câbles qui traînent alors qu’on est plongé en pleine partie, que l’on est dans un autre monde (au sens propre), et que d’un coup on revient à la réalité parce que bébé pleure…
Et là, on cherche où poser les PS Move, on a du mal à savoir où se situe le meuble télé… Et bim ! On s’accroche le bras dans le câble du casque, qui heureusement est assez long pour éviter que la PS4 finisse par terre…

C’est un détail que j’avais souligné à Sony lorsque j’avais testé le PlayStation VR en septembre, il manque une caméra frontale afin de voir devant soi lorsqu’on a le casque sur la tête. Cela éviterait bien des désagréments…

PlayStation VR – Une ergonomie à toute épreuve !

L’ergonomie est vraiment un des points fort du PS VR. Le casque est super confortable, ne tire pas sur les cervicales et s’adapte à toutes les têtes grâce à seulement deux réglages. Même après des sessions de jeu un peu longues, je suis tellement plongé dans mon jeu, que j’en ai complètement oublié la présence.

La seule chose qui me pose problème, c’est la transpiration. Une fois le casque installé, la buée l’envahit et recouvre les lentilles… Ce n’est vraiment pas pratique pour jouer ! 😀
Mais une parade super simple existe !
Il suffit de laisser monter le casque en température, et donc d’essuyer les lentilles autant que nécessaire, jusqu’à ce que la buée disparaisse. Cela permet de jouer des heures sans être embêté. Malheureusement, il faudra renouveler l’opération à chaque fois que le PS VR aura été retiré…

Hormis ce petit désagrément, c’est que du bonheur !
Un casque audio intra-auriculaire est fourni avec le PS VR et, bien que le son qu’il fournit soit bien plus correct, le confort n’est pas optimum. Mais qu’importe, vous pouvez utiliser le casque gaming de votre choix tant qu’il possède la bonne prise Jack. J’ai essayé avec mon AX Pro de Tritton et le Elite Pro Tournament Headset de Turtle Beach et n’ai ressenti aucune gêne. Les deux casques se superposent sans aucun souci.

Vous pourrez jouer même si vous portez des lunettes ! Je suis myope et dois jouer avec des lunettes et là encore c’est la bonne surprise. Le PS VR vient s’installer sans aucun souci, sans pression supplémentaire sur les branches des lunettes… On oublierait presque que l’on en porte ! Ou presque, car ça fait quand même 4 verres à nettoyer lorsqu’il y a de la buée… 😄

PlayStation VR – Une définition perfectible

Vous avez une télé HD ? Regardez-la, puis approchez-vous de l’écran jusqu’à ce que vos yeux ne soient plus qu’à quelques centimètres ? L’image pixélise ? Elle est floue ? C’est à peu près ce qu’il se passe avec le PS VR.
On a les yeux si près des écrans que la définition des jeux semble moins belle que lorsqu’on joue sur une télé.
C’est vrai que ça choque un peu au début, surtout dans Driveclub où l’aliasing est très présent. Mais la magie du casque à réalité virtuelle est qu’on se retrouve très vite immergé dans le jeu. On oublie très rapidement les défauts d’image et, comme je vous le dis bien souvent, ce ne sont pas les graphismes qui importent, mais l’expérience de jeu.

Alors oui, Sony aurait pu mettre des écrans 4K, 8K ou 42 000K… Mais combien auriez-vous payé votre casque ?
Y avez-vous pensé ?

PlayStation VR – Et les amblyopes ?

Je vous en ai déjà parlé, je suis amblyope. Ce problème, qui touche un grand nombre de personnes, empêche de voir la 3D. Ceci a de fâcheuses répercussions sur la vie de tous les jours, puisque c’est un grand travail de concentration de pouvoir se saisir d’une bouteille, de se verser à boire, de ne pas se prendre les pieds dans un obstacle, etc.
J’avais peur qu’avec le PS VR je me retrouve dans l’impossibilité de jouer…

Il est vrai que je ne perçois pas la 3D qui offre cette magnifique profondeur des jeux, mais grâce à l’immersion complète qu’offre le casque de réalité virtuelle, j’arrive malgré tout à me plonger dans un autre monde et à faire abstraction de tout ce qui m’entoure… Et c’est tout ce qui m’importe. Je prends du plaisir à jouer malgré ce handicap.

PlayStation VR – Mon avis

La première chose à savoir lorsqu’on envisage d’acheter un casque PS VR, c’est le prix qu’il va coûter.
Il faudra débourser 379,99 € pour le casque, mais la PlayStation Camera à 49,99 € est indispensable et non incluse dans le pack. Il est aussi bien de posséder une paire de PS Move à 79,99 € (trouvables en occaz pour bien moins que cela), très utiles dans certains jeux…
Ah oui, il y a les jeux aussi ! Leurs prix varient entre 15 et 50 €…
La facture devient très vite salée !

Mais une fois que la pilule est passée, c’est un total ravissement. Je pourrais passer des heures dans le ciel de Paris dans Eagle Flight, à chasser les méchants dans Arkham City avec Batman Arkham VR ou à marquer des paniers dans NBA 2K VR Experience.
Alors oui, j’ai la chance de ne pas être malade en jouant – merci l’amblyopie – et j’arrive à apprécier les jeux à leur juste valeur sans me focaliser sur leur qualité graphique…

Si vous arrivez à paramétrer tout ce que je viens de vous dire, les surprises ne devraient être que bonnes et vous devriez passer d’excellents moments à jouer avec votre PlayStation VR.

Lire mon test des jeux du PlayStation VR.

<

J’aime Je n’aime pas
Un confort idéal Même s’il est plus abordable que la concurrence, ça reste cher
Très simple à utiliser Ça manque encore de gros jeux
Facile à installer Graphiquement décevant
L’immersion Trop de câbles
  La caméra indispensable, mais en option

PlayStation VR
4.5
  • Avis général

En résumé

Le PlayStation VR est une excellente solution de goûter à la réalité virtuelle pour le jeu vidéo. Ce ne sont que les balbutiements de cette technologie, elle est donc perfectible, mais elle offre de grands et bons moments de gaming.

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 11, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

2 Comments

  1. Christophe 14 novembre 2017
    • Daddy Gamer Chief 14 novembre 2017

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.