Daddy, à quoi tu joues ? # 116 – Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal

Astérix a 60 ans et, contrairement aux Romains, toutes ses dents. A cette occasion, un 38ème album des aventures de l’intrépide guerrier gaulois et de son pote un peu enrobé est sorti en octobre. Et en guise de cerise sur le gâteau, Microids nous a également préparé Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal.
Mais après une remasterisation peu convaincante de Astérix et Obélix XXL 2, nos deux héros ont-ils enfin droit à une aventure vidéoludique digne de ce nom ?
C’est ce que nous allons voir ensemble…

Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal

Dans un petit village d’Armorique que nous connaissons bien, le druide Panoramix reçoit une missive de son amie Hella Finidrir, prêtresse de Thulé (Islande), qui lui indique que les troupes de Jules César s’apprêtent à envahir sa contrée et qu’elle craint pour sa sécurité personnelle.

Afin de retrouver Hella et de sauver Thulé de l’invasion Romaine, Astérix et Obélix (et Idéfix !) doivent sertir le Snaefellhelgajökull, menhir de cristal qui est justement caché dans la hutte du druide, avec trois cristaux magiques.

Nos deux compères partent donc à l’aventure afin de redonner au menhir de cristal toute sa puissance.

Derrière ce pitch original se cache un scénario plutôt plaisant à l’humour omniprésent, nous faisant voyager de Gaule à la Mésopotamie, tout en passant par l’Islande.

Astérix et Obélix XXL 3 – Balade de baffes

Alors que je me plaignais des graphismes surannés de la remasterisation du précédent épisode, Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal offre des graphismes plaisants, agréables à regarder et fidèles aux bandes dessinées.
Malheureusement, tout ceci est desservit par une caméra insupportable. En effet, il n’est plus possible de choisir l’angle de vue. De ce fait, il nous arrive trop souvent de ne plus voir nos objectifs et ennemis cachés par un obstacle. On a malgré tout droit à l’affichage de la silhouette de nos héros si eux aussi se retrouvent camouflés, mais une gestion manuelle de la caméra aurait été plus judicieuse.

De plus, une mauvaise lisibilité de la 3D rend les passages de plateforme parfois incertains. En effet, vu que seul Astérix peut y accéder et qu’il est dépourvu de possibilité de saut, seul un dash permet de passer d’un obstacle à l’autre. Avec une caméra mal placée, c’est un miracle quand on arrive à passer du premier coup.

La difficulté est également très mal gérée. En effet, Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal n’est autre qu’une succession de camps Romains à nettoyer et aucun check point n’a été placé entre chaque phase de combat. On se retrouve donc souvent avec des dizaines de légionnaires nous assaillant simultanément et si l’un de nos deux héros venait à être KO, tout le camp serait à refaire. C’est extrêmement frustrant, surtout pour les plus jeunes d’entre nous qui auront vite fait de se décourager.

C’est d’autant plus frustrant que parfois on meurt bêtement. En effet, je me suis retrouvé plusieurs fois bloqué, entouré par trois archers, sans plus pouvoir bouger. Chaque flèche paralysant mon personnage, je n’ai eu d’autre choix que d’attendre de pouvoir recommencer en espérant que les soldats n’utilisent pas la même stratégie contre moi.

On a malgré tout quelques capacités pour venir à bout des légions Romaines. Les deux gaulois disposent de quatre coups spéciaux : donner un uppercut briseur de bouclier, faire tournoyer un légionnaire pour l’envoyer valdinguer contre ses collègues, ou faire une charge en ligne droite… Obélix a également la possibilité d’envoyer Idéfix mordre les derrières ennemis et utiliser les pouvoirs élémentaires du menhir de cristal pour geler ou brûler les méchants. Astérix, quant à lui, peut boire une rasade de potion magique pour enchaîner un combo de coups fulgurants. Tous ces coups sont améliorables dans la boutique d’Épidemaïs moyennant une grande quantité de casques de légionnaires.

Astérix et Obélix XXL 3 : ils sont fous ces Romains !

Ce n’est pas pour rien que je vous ai parlé d’Épidemaïs au paragraphe précédent. En effet, je vais maintenant vous parler des doublages et de la BO.

Côté musiques, il n’y a pas grand-chose à dire, on reste dans du grand classique. En revanche, les voix soufflent le chaud et le froid. Alors qu’Astérix, Obélix et Panoramix sont aisément reconnaissables, c’est moins flagrant pour Abraracourcix, mais surtout pour les protagonistes « typés ». Eh oui ! Afin de se conformer à la bienséance actuelle et pour ne choquer personne, le bon Épidemaïs a perdu son accent moyen-oriental, voire même parle comme un européen, tout comme nos amis islandais dont le phrasé n’est pas assez viking à mon goût…
Quoi qu’il en soit, le doublage est assez réussi.

Comme dans le précédent volet, le mode solo permet de passer d’un personnage à l’autre à tout moment avec une barre de vie commune aux deux héros. Le mode coopération, comme son nom l’indique, permet à deux joueurs de contrôler chacun l’un des deux gaulois.
Sans être extraordinaire, le mode co-op, que l’on peut l’activer à tout moment, permet à un joueur expérimenté d’aider un novice de passer les niveaux les plus difficiles. Cela peut être bien pratique pour le plus jeunes qu’un adulte s’occupe des phases « puzzle » ou des bastons les plus ardues tout au long des cinq chapitres.

Astérix et Obélix XXL 3 : Alea, jacta, est… (mon avis quoi !)

Tout était si bien parti pour Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal. Des graphismes au rendu visuel tout à fait correct et en adéquation avec les récents films d’animation, des doublages tout à fait corrects malgré l’absence remarquée de Roger Carel pour la voix d’Astérix (et la voix inadaptée d’Épidemaïs) et un gameplay simple et efficace… Tous les feux étaient au vert.

J’adore l’humour et les références aux albums d’Astérix, notamment avec l’île de Thulé découverte pour la première fois dans La Fille de Vercingétorix. Mais on retrouve également des allusions aux films d’animation, à des chansons ou à des répliques cultes. De plus, quelques jeux de mots anachroniques bien placés n’auraient probablement pas déplu à Uderzo et Goscinny.

Et pourtant ! Les équipes d’OSome Studio n’ont pas su gérer la difficulté et ont fait des choix, notamment la caméra, plus que douteux. Alors que les sept à huit heures de jeu pour finir Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal auraient pu être un véritable plaisir, mais finalement elles s’avèrent être un calvaire.
J’espère qu’un patch équilibrant la difficulté et corrigeant les nombreux bugs de collision sera déployé, car j’aurais aimé que ce jeu soit mieux noté. Il l’aurait mérité.

Daddy, à quoi tu joues ? # 116 - Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal

Nom du jeu: Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal

Description: Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal est un jeu d'aventure de type beat them all retraçant les aventures des deux héros gaulois devant sauver Hella Finidrir, une prêtresse de Thulé, enlevée par les légions Romaines.

Note
5/10
5/10

En résumé

Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal est bourré d’humour et de références à l’univers créé par Uderzo et Goscinny, il est malheureusement desservi par un gameplay mal étudié et une difficulté trop inégale. Il est pourtant agréable visuellement et sympa à faire en coopération avec un enfant. Il aurait mérité une caméra moins restrictive et une accessibilité un peu plus tout public.

J'aime

  • L’univers d’Astérix respecté
  • Un scénario plutôt sympa
  • Un doublage réussi
  • Graphiquement sympa 
  • Amusant en coopération

Je n'aime pas

  • Une difficulté trop inégale et frustrante
  • La caméra fixe horrible
  • Le cinquième chapitre horrible à jouer et truffé de bugs
  • L’IA du coéquipier aux fraises dans le mode solo
  • Pas de check points dans les camps Romains

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 12, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père et ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.