Vanou à quoi tu joues ? #5 Shing!

Pixel Heart est très généreux en édition de nouveaux jeux. Après les sympathiques Tanuki Justice et Liberated Enhanced Edition, voici Shing! Est-ce qu’il va briller d’originalité ?

Dans la lignée de Tanuki Justice, Shing! est un beat’em up à l’ancienne, mais avec un design plus moderne. Nous avons le choix entre 4 personnages ayant chacun leur personnalité très colorée et un style de combat quelque peu différent. Une sœur et un frère ninja très rapides, une femme avec une lance et un vieux avec une sorte de hache qui sont plutôt dans le genre bourrin. Tous les quatre vont devoir se défaire de l’armée de monstres qui leur barre la route pour retrouver le « Starseed ».

Yokai-catch !

Et c’est là toute l’essence du jeu, enchaîner les ennemis, des Yokai de différentes couleurs, différentes sortes jusqu’au boss de niveau et passer au niveau suivant. Fort heureusement, les variétés des yokais permet de varier aussi le gameplay. Les verts vont lâcher des orbes verts redonnant de l’énergie, les rouges renforcent nos coups, les bleus permettent d’envoyer des sortes de flèches électrifiés, et les jaunes des bombes. On peut en accumuler plusieurs afin d’alterner les combos, mais au fil des niveaux d’autres ennemis nous barrent la route et il est important de bien connaître leurs différents paterns afin d’en venir à bout. Heureusement, vous pouvez vous protéger avec une simple touche, le faire au bon moment quand les ennemis vous lancent une attaque à distance permet de leur renvoyer en plein dans la mouise, et une touche permet de « dasher » pour éviter une attaque ou passer derrière un ennemi. Il est possible aussi de choisir l’angle de notre attaque, élément important pour briser la garder de quelques ennemis récalcitrants. Enfin, il est possible de permuter de héros avec la croix directionnelle si vous venez à manquer d’énergie, et même de ressusciter un compagnon tombé.

Sur notre chemin, nous trouvons des salles renfermant soit des défis (faire un certain nombre de combo, éliminer des monstres dans un temps imparti, etc.), ou des salles de repos pour discuter et découvrir un peu plus des bribes de scénarios, même s’il n’est pas très palpitant, les échanges fleuris entre les personnages peuvent être amusant. Et en trouvant ces salles, cela permet de compléter un niveau et débloquer des nouveaux costumes.

Street of Golden Axe

Alors qu’on pouvait s’attendre à un simple beat’em up, la variété des enchaînements de Shing! permet d’éviter la monotonie du genre. Seul élément assez perturbant, le fait d’avoir des éléments du décor qu’on peut casser, mais ne pas y retrouver un savoureux poulet qui traine par terre redonnant de l’énergie, ni même des points. S’il est possible donc de jouer tout seul et d’alterner entre les 4 héros, le fun se retrouve évidemment en jouant à plusieurs dans le canapé, mais sur une télévision plus grosse qu’à notre époque, dommage qu’on ne puisse pas jouer en ligne en coopération.

Shing! like a diamond!

Visuellement, Shing! est très agréable à l’œil, les graphismes sont soignés, on a des petites cinématiques d’introduction, les animations des personnages sont propres, mais le côté technique pèche un peu sur Nintendo Switch, que ce soit sur le dock ou en portable, dès qu’il y a plusieurs ennemis à l’écran, ça saccade… Et sur une TV, ça pixelise un petit peu, mais ça reste très respectable. Il serait temps que Nintendo sorte une version améliorée de sa console pour résoudre ce genre de problèmes fréquents sur les titres des éditeurs tiers… Nous avons droit aussi à de très belles peintures et illustrations pour les temps de chargement, et le jeu Shing! est tellement généreux qu’il nous permet de les admirer très souvent et très longtemps… Quand on a goûté à la nouvelle génération de consoles, revenir à la Switch est très difficile concernant les temps de chargement, on a l’impression que c’est interminable…

Les musiques sont assez intenses avec un style très moderne, ça casse un peu avec l’univers type Japon féodal, mais ça a le mérite de bien rythmer l’action en donnant un côté effréné aux affrontements.

Shing! Mon avis

Shing! est vraiment un bon beat’em up à l’ancienne, tout en apportant une touche moderne qui vient casser l’ennui. Au départ, j’avais l’impression que j’allais vite m’ennuyer, mais rapidement, je me suis surpris à vouloir toujours aller un peu plus loin, découvrir de nouvelles sections, battre encore quelques monstres. Dommage que l’histoire ne soit pas plus intéressante, même si c’est toujours un élément secondaire qui sert d’excuse pour castagner tous ceux qui nous barrent la route, mais ça aurait pu être un peu mieux développé. S’il n’y avait pas tous ces temps de chargement, Shing! aurait pu être un jeu vraiment fun à faire et refaire entre amis ! Il vaut peut-être mieux se le procurer sur d’autres consoles que la Switch, mais ça reste un choix intéressant pour l’avoir partout et l’amener chez un ami ou en voyage pour des petites sessions.

ATTENTION PARENTS !

Les exécutions des monstres sont très sanglantes, ça découpe, ça saigne, bref, ils ne disparaissent pas dans des éclats de petites fleurs. C’est violent, même si ça reste assez minimaliste visuellement. C’est surtout les dialogues avec un langage ordurier qui n’est pas à mettre entre toutes les oreilles et les yeux, d’où la classification PEGI 16 (pour 16 ans et plus).

Vanou à quoi tu joues ? #5 Shing!

Nom du jeu: Shing!

Description: Particpez à un périple sanglant, au sein d'un groupe de guerriers déjantés, à travers de mystérieuses contrées regorgeant d'ennemis et de monstres terrifiants.

[ More ]

Note
7/10
7/10

En résumé

Shing! est un bon beat’em up à l’ancienne avec un gameplay assez varié pour éviter l’ennui, il aurait pu être encore plus sympa avec une histoire plus approfondie et des temps de chargements moins nombreux et longs.

J'aime

  • Gameplay varié
  • Personnages amusants
  • Facile à prendre en main
  • Plusieurs modes de difficulté
  • Une bonne durée de vie

Je n'aime pas

  • Les
  • Temps
  • De
  • Chargement
  • Les chutes de framerate

Vanou

Jérôme, aka Vanou ou Vanouchou, bercé par les jeux vidéo dès la plus tendre enfance avec la msx-2, Atari 2600, et toutes les consoles populaires qui ont suivi, et encore passionné de retrogaming. J’aime tous les jeux peu importe la plateforme. Et surtout grand fan de la franchise Assassin’s creed. J’adore également l’univers de Star Wars que ce soit films, ou les excellentes séries. J’ai élu domicile parmi le sirop d’érable et les caribous à Québec depuis une dizaine d’année.

Vous aimerez aussi...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.