Daddy, à quoi tu joues ? #104 – Devil May Cry 5

N’étant pas un grand fan des consoles PlayStation, il m’est arrivé de passer à côté de licences. Parmi elles se trouvent les Devil May Cry, mais je compte bien me rattraper avec la collection remasterisée en HD. J’ai donc commencé la série par le 4, que j’ai adoré, je ne pouvais donc pas faire l’impasse sur Devil May Cry 5 que j’attendais avec impatience. Non, je ne parlerai pas de l’infâme DmC, que j’ai détesté et rapidement abandonné…
Voici donc ce que je pense des nouvelles aventures de Dante et consorts dans Devil May Cry 5.

Devil May Cry 5 – Ils m’entraînent au bout de la nuit…

Un arbre aussi bizarre qu’immense, le Qliphoth, vient de pousser en plein cœur de Red Grave City. En sort pléthore de démons assoiffés de sang. Nero, V et Dante, accompagnés par Nico (rien à voir avec celle de Dead or Alive 6) partent leur botter le derrière…

Devil May Cry 5 nous permet donc de jouer avec trois personnages différents, mais les développeurs ne se sont pas contentés de proposer quelques variantes propres à chacun d’entre eux. Que nenni ! Nos trois héros possèdent chacun leur gameplay, plus ou moins technique, pour un jeu nerveux à souhait.

Devil May Cry 5 Nero V Dante

Nero a perdu un bras et c’est Nico, une armurière de génie, qui lui en fabrique de nouveaux en fonction des items glanés tout au long de l’aventure. Nommées Devil Breakers, ces prothèses lui offrent des pouvoirs. Toutes lui permettent d’agripper les démons à distance et de les ramener à lui afin de prolonger les combos, mais chacune d’entre elles dispose d’un bonus qui lui est propre. Nuée de coups de fouet, « fulguro point » qui part s’occuper de l’ennemi, bulle de stase, laser, ou fonction de réparation, les Devil Breakers sont divers et variés afin de faire mal, très mal aux démons. Chaque bras a une durée de vie et se casse s’il est trop endommagé ou trop utilisé. C’est donc le suivant dans l’inventaire qui prend sa place. On eut même en détruire un volontairement afin d’enchaîner les combos avec d’autres séries de coups…

devil may cry 5 nero

V est un nouveau personnage dans la série. Frêle et fragile, il reste loin des combats. Il invoque donc trois démons qui vont se battre à sa place. Griffon est un rapace électrique qui gère les attaques à distance, alors que la panthère Shadow s’occupe du corps à corps. Le troisième larron est Nightmare, un golem colossal qui vient tout défoncer moyennant trois barres de la jauge de Devil Trigger. On peut acheter de nouvelles barres au fur et à mesure de l’aventure, mais aussi glaner quelques Démonites violettes pour augmenter la taille de la jauge. Elle se remplit au fur et à mesure des coups donnés et pris, mais V peut également bouquiner son livre préféré en plein combat pour qu’elle se régénère. Cela le rend évidemment encore plus vulnérable et il faudra toujours garder un œil sur lui pour ne pas voir le combo en cours se faire stopper ou même pire, qu’il ne se fasse tuer.
Ce gameplay atypique dans un beat’em up est particulièrement agréable à jouer et surtout très accessible aux joueurs de faible niveau.

Devil May Cry 5 V

Vient ensuite Dante ! Là, on entre dans le vif du sujet tant le personnage est puissant. Il dispose également de la palette de coups la plus complète de Devil May Cry 5 grâce à de très nombreuses armes. Il commence l’aventure avec Rebellion, son épée, mais aussi avec ses revolvers Ebony & Ivory. Malgré tout, il trouvera rapidement de quoi encore plus botter les démoniaques derrières, notamment une moto qui se scinde en deux et dont les roues font d’énormes dégâts, un nunchaku, un bazooka ou encore un étrange chapeau qui mise des Démonites rouges à chaque coup et qui peut rapporter gros…
Dante peut emporter quatre armes à feu et quatre de corps à corps lors de la même mission, autant dire que les possibilités de combos sont dantesques… 😉 Surtout que l’on peut les switcher en une fraction de seconde d’une simple pression de gâchette.
Viennent en plus les styles de combat : Swordmaster et Gunslinger qui donnent une puissante attaque supplémentaire pour chaque arme ; Trickster qui se base sur la mobilité ; enfin il y a Royalguard qui permet d’encaisser les coups pour les renvoyer en pleine face dans un torrent de violence.

Et puis, Dante a également la possibilité de se transformer en démon grâce à la jauge de Devil Trigger. Même si elle ne dure que quelques instants, cette version démoniaque du chasseur de démon est surpuissante et est un atout indéniable.

Autant vous dire que, moi le désormais joueur de niveau moyen, j’ai pu m’éclater à enchaîner les combos. Alors, imaginez ce que pourrait faire un expert des beat’em up avec un tel arsenal…

devil may cry 5 dante

Devil May Cry 5 – Descente aux Enfers

Le bestiaire est lui aussi très varié. Il y a pléthore de démons à occire dans Devil May Cry 5, mais ils sont différents et savamment pensés. En effet, pourquoi avoir autant d’armes et de coups à notre disposition si on n’avait pas l’occasion de tous les essayer ? Pour cela, les ennemis sont si variés qu’ils nous poussent à essayer de nouvelles techniques d’approche tout en restant attentifs à notre défense. Il n’est pas rare de se voir mourir en quelques coups, il est donc indispensable de bien savoir esquiver au dernier moment et d’enchaîner les combos comme personne…

Devil May Cry 5 ennemis

Et que dire des boss ? Ils sont tous plus horribles et effrayants les uns que les autres et ne sont pas si faciles que ça à occire… Le bourrinage à outrance n’est pas la bonne approche et il faudra bien souvent en chier suer pour en venir à bout.

Graphiquement parlant, le RE Engine de Resident Evil 7 fait bien le boulot. Devil May Cry 5 est plaisant à regarder et, malgré la frénésie des combats, je n’ai pu constater aucun ralentissement. Les couleurs et lumières mettent parfaitement le côté sombre et gothique du jeu, ce qui fait que l’enrobage est aussi bon que le cœur du jeu. Je regrette juste le manque de diversité des décors. Effectivement, on se retrouve bien trop souvent dans le Qliphoth qui n’offre que de bien ternes couloirs rouges et bleus.

devil may cry 5 boss

La qualité des dialogues est elle aussi à souligner. Les héros sont tous des grandes gueules, hormis V qui est bien suppléé par Griffon. Mention spéciale pour Dante et Nero qui prennent un malin plaisir à chambrer et insulter les démons avant de leur botter le cul… En revanche, même si le personnage de Nico est plutôt amusant, je la trouve bien trop vulgaire.
Quoi qu’il en soit, même si on peut encore et toujours regretter l’absence de doublage en français (qui est bien souvent de mauvaise qualité), les acteurs anglophones ont fait de l’excellent travail pour Devil May Cry 5.

Devil May Cry 5 Nico

Devil May Cry 5 – Mon avis

Qu’est-ce que j’ai pu prendre mon pied pendant la quinzaine d’heures qu’il m’a fallu pour venir à bout de Devil May Cry 5 ! Bon, c’est vrai que je ne suis pas un expert du beat’em up et que j’ai joué en « Humain »… Il est également peu probable que je me frotte aux modes encore plus difficiles qui se sont débloqués à la fin des crédits… Mais quel pied quand même !
Ce jeu est bien plus subtil qu’il n’y paraît et c’est gratifiant de sortir un combo noté « SSS » et surtout avoir la même note sur un niveau entier.

J’ai également apprécié son accessibilité pour les novices, notamment avec le mode « Humain » relativement facile, mais aussi avec la possibilité d’activer ou non les combos automatiques. Cette option peut être pratique lorsque l’on commence à prendre le jeu en main, mais il s’avère rapidement qu’il est bien plus efficace d’enchaîner soit même des coups…

Vous l’aurez compris, j’ai été conquis par Devil May Cry 5 !

ATTENTION PARENTS !!!!!!!

Hectolitres de sang, morts violentes, atmosphère apocalyptique, monstres et démons, langage vulgaire… Devil May Cry 5 n’est pas pour les enfants. A mon avis, il n’est pas à mettre entre les mains de moins de 16 ans.

devil may cry 5 van
Note
8.5/10
8.5/10

En résumé

Devil May Cry 5 est incontestablement un des meilleurs jeux de ce début d’année. Il nous offre trois gameplay différents, des combats intenses et une quantité de combos inimaginable. Graphiquement réussi, une ambiance gothique à souhait et une bande-son aux petits oignons finissent de compléter un tableau presque parfait. On passera l’éponge sur quelques soucis de caméra et un scénario écrit sur un timbre poste.
Devil May Cry 5 est une franche réussite !

J'aime

  • Un beat’em up dantesque !
  • Trois personnages aux gameplay différents
  • Des combos de folie
  • Graphiquement très réussi
  • Une bande-son efficace
  • Accessible aux novices…
  • …Mais exigeant pour les experts

Je n'aime pas

  • La caméra parfois capricieuse
  • Des niveaux trop répétitifs
  • Le verrouillage pas au point

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 11, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père, ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.