Vanou à quoi tu joues ? #1 – The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel IV

On a parcouru le chemin, on a tenu la distance…

Si vous êtes amateurs de jeux de rôles japonais (JRPG pour les intimes), vous devez connaître la grande franchise « The Legend of Heroes » développée par Nihon Falcom. Elle comporte beaucoup d’épisodes, et nous voilà arrivés au dernier chapitre de la saga « Trails of Cold Steel » avec ce quatrième volet.

Si les précédents jeux sont sortis sur consoles PlayStation, la Nintendo Switch n’a eu droit qu’au troisième et maintenant le quatrième. Toutefois, les deux premiers devraient être disponibles cet été (au Japon, et on espère plus tard en Occident) sur la console de Nintendo.

Alors qu’avons-nous penser de ce The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel IV sur Nintendo Switch ?

Tout d’abord, étant donné que c’est la conclusion, on ne peut que trop vous conseiller de débuter avec le troisième épisode, mais si toutefois vous n’arrivez que maintenant, il y a toujours un récapitulatif complet de toute l’histoire qui « résume » donc toutes les péripéties des trois précédents jeux. Je mets ça entre guillemets, car il faut impérativement aimer lire… Autant vous dire qu’à côté la trilogie du seigneur des anneaux paraît comme un petit livre de la bibliothèque verte (mon dieu cette référence ne doit plus parler à personne…). Car il y a BEAUCOUP de texte ! On est pas loin des intrigues de Game of Thrones avec toutes les histoires politiques et de clans, mais le sexe en moins (si vous n’allez pas lire les fanfics, évidemment). Et il est difficile de vous raconter l’histoire sans vous la spoiler. Nous allons donc nous contenter de vous dire que nous reprenons les évènements juste après la fin de Trails of Cold Steel III avec Rean, le personnage principal, qui a un peu perdu le contrôle… Tous les nouveaux élèves et les anciens de la classe VII de l’académie de Thor va donc tout faire pour l’aider afin qu’il nous aide à mettre fins aux conflits mettant le pays à feu et à sang.

Tout se réunit donc dans Trails of Cold Steel IV, et il va même reprendre des personnages et des éléments de la saga précédente, Trails of Sky. Si vous êtes un fan acharné qui a fait tous les autres, alors vous serez ravis de retrouver des têtes connues, mais si vous êtes novices, il se peut que vous soyez un peu perdu. Toutefois, cela ne vient pas entacher le plaisir de jeu, et vous pouvez vous concentrer sur les relations entre les personnages et survoler le dénouement de l’histoire. Le point fort de toutes les intrigues étant qu’il n’y a pas forcément de méchants ou de gentils, mais de comprendre toutes les motivations de chaque clan.

Mais le plus dur n’est pas forcément d’avoir tout suivi jusque-là, le plus grand enjeu, c’est votre niveau d’anglais… Car si Trails of Cold Steel III avait eu droit à une traduction dans la langue de Molière, visiblement les ventes n’ont pas été au rendez-vous, car l’éditeur a décidé de ne pas en proposer pour Trails of Cold Steel IV… Donc si vous n’êtes pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, autant ne pas vous lancer dans l’aventure étant donné le nombre très élevé de textes et de dialogues. Pour les dialogues, on a quand même le choix entre le japonais et l’anglais, ce qui plaira aux puristes.

Côté gameplay, on est dans la continuité des précédents, c’est un JRPG au tour par tour classique, avec des attaques spéciales en reliant deux personnages, une attaque groupée spéciale, et une attaque puissante pour chaque personnage utilisant tous les points consacrés aux coups spéciaux (CP). Il y a bien évidemment des magies qui peuvent être équipées telles des Matérias, et le système d’expérience et de gains de niveaux classique. Avant d’affronter de puissants ennemis, pensez donc à bien vous équiper et adapter vos stratégies en fonction de vos personnages. Tout est une question de stratégie pour que vos affrontements soient les plus faciles possibles, toutefois, si vous n’arrivez pas à bout des ennemis les plus coriaces, il est possible de baisser leur niveau juste pour le combat.

Mais il n’y a pas que des combats, nous avons toutes les activités habituelles, de la pèche, un jeu de cartes assez prenant, des casinos, des recettes, et parler au maximum de personnages pour compléter votre répertoire. On y retrouve aussi toutes les quêtes secondaires à remplir avec certains objectifs cachés pour avoir le plus de points et avoir le meilleur résultat (parce que oui, vous devez sauver le monde, mais vos professeurs vont quand même vous noter !).

Les musiques sont toujours aussi sublimes et rythmées, c’est un vrai régal pour les oreilles. Que ce soit pour les moments plus relaxants, ou les combats les plus importants, on a des musiques, et même des chansons qui viennent rythmer parfaitement les évènements. C’est toujours très « rock » comme Falcom nous habitue avec tous ses jeux.

Mais si sur consoles PlayStation, on avait droit à des graphismes soignés, détaillés et fins, la Nintendo Switch accuse un retard technique qui commence à se voir. C’est très, très pixelisé et pourtant on est loin de jeux gourmands ou poussés techniquement. C’est un design rappelant les heures de gloires du genre sur GameCube et PS2, PS3, et pourtant la Switch a du mal à afficher les personnages ou les décors sans avoir un gros effet d’escalier scintillant… Ça saute aux yeux sur une grande TV en mode « docké », mais en nomade, c’est beaucoup moins désagréable à l’œil, c’est déjà ça. Il y a une option depuis les éditions PS4 qui permet d’accélérer l’action, et sur Switch (en appuyant sur le stick gauche), on a un taux de rafraichissement qui a l’air normal, donc en le désactivant, on a l’impression d’avoir un jeu au ralenti… en un mot, pour les yeux, Ça pique. C’est dommage, car on a de beaux graphismes très colorés, ça change des jeux grisâtres et jaunâtres des AAA habituels…

L’autre grande problématique technique de cette version de Trails of Cold Steel IV sur Switch, les temps de chargements. On en mange à chaque changement de scènes, de lieux… Quand on commence à goûter à la nouvelle génération et les temps de chargement presque inexistants, on revient très loin en arrière…

En conclusion, on vous conseille donc vivement de profiter de Trails of Cold Steel IV en nomade, surtout pour une aussi grande et longue et aventure. Comptez environ 80 heures pour en découvrir tous les aboutissements. C’est un jeu magnifique, une histoire touchante, passionnante, des personnages attachants que l’on a pas envie de quitter, et plein d’activités pour nous occuper. Même si The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel IV est long, on ne s’ennuie pas. C’est une belle conclusion qui va ravir tous les fans de JRPG.

Mes derniers tests :

TEST - The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel IV

Nom du jeu: The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel IV

Description: The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel IV est un jeu de rôle développé par Nihon Falcom. Il fait partie de la série Trails, elle-même faisant partie de la franchise The Legend of Heroes, et est le dernier opus du sous-arc de quadrilogie Cold Steel.

Acheter The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel IV

Note
8.5/10
8.5/10

En résumé

C’est un jeu magnifique, une histoire touchante, passionnante, des personnages attachants que l’on a pas envie de quitter, et plein d’activités pour nous occuper. Même si The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel IV est long, on ne s’ennuie pas. C’est une belle conclusion qui va ravir tous les fans de JRPG.

J'aime

  • Les personnages
  • L’histoire
  • La musique
  • Facile à prendre en main
  • Excellente durée de vie

Je n'aime pas

  • Pas de VF
  • Les temps de chargement
  • L’aliasing

Vanou

Jérôme, aka Vanou ou Vanouchou, bercé par les jeux vidéo dès la plus tendre enfance avec la msx-2, Atari 2600, et toutes les consoles populaires qui ont suivi, et encore passionné de retrogaming. J’aime tous les jeux peu importe la plateforme. Et surtout grand fan de la franchise Assassin’s creed. J’adore également l’univers de Star Wars que ce soit films, ou les excellentes séries. J’ai élu domicile parmi le sirop d’érable et les caribous à Québec depuis une dizaine d’année.

Vous aimerez aussi...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.