Daddy, à quoi tu joues ? #137 – Hot Wheels Unleashed

Quel enfant, voire même quel adulte, n’a jamais rêvé de construire un circuit géant dans sa maison ? Je vous avoue que j’en rêvais, mais je n’en ai jamais eu. Alors vous vous doutez bien que je me suis précipité pour tester Hot Wheels Unleashed, dont voici mon avis.

Wawawouuuuuuuum !

Tout le monde connait les Hot Wheels, ces petites voitures miniatures qui envahissent les chambres de nos enfants. Mais savez-vous qu’il en existe plus d’une centaine de milliers, toutes différentes, et qu’il s’en est déjà vendu près de huit milliards depuis la création de la marque en 1968 ?

Côté jeu vidéo, la licence nous a offert du bon et du moins bon, mais je retiens surtout l’excellent DLC de Forza Horizon 3 et le pack de voitures de Forza Horizon 4.

Pour Hot Wheels Unleashed, le développement a été confié au studio Italien Milestone à qui nous devons les MotoGP, MXGP, Ride et quelques WRC. Autant vous dire qu’ils ont une certaine expérience dans la création de jeux de course…

On se retrouve donc à foncer sur les célèbres circuits oranges Hot Wheels au volant des petites voitures, toutes issues du catalogue de la marque, répartis à tous les étages d’une (immense) maison.

Les modes de jeu nous sont très traditionnels. Le mode solo se nomme “City Rumble”, il propose plus d’une cinquantaine d’épreuves à parcourir. Enfin, il y a les classiques courses d’exhibition, un mode multijoueur online ou local et un créateur de circuits.

Hot Wheels Unleashed – Un looping, deux loopings…

Hot Wheels Unleashed est un vrai régal manette en main. En effet, sa conduite arcade conviendra aux plus jeunes (et aux plus bourrins) d’entre nous. Un bouton pour accélérer, un pour freiner et un pour le turbo. Ce dernier se recharge doucement au fil de la course, mais bien plus vite si on drifte dans les virages. C’est donc la seule « subtilité » de gameplay qu’il faudra maîtriser afin de remporter les défis de contre la montre.

La seule vraie difficulté (hormis celle que vous aurez choisie pour les IA adverses) réside dans l’étroitesse des pistes, car il faudra bien anticiper les courbes afin de déraper sans toucher les rebords. Les différents pièges disséminés de-ci de-là sont également une contrainte à prendre en compte puisqu’il sont particulièrement injustes. Difficilement anticipables, ils nous stoppent net sans aucune autre forme de procès, ce qui est particulièrement frustrant.

Malgré tout le fun que peut procurer Hot Wheels Unleashed, il est très limité par le contenu qu’il propose. Dans un premier temps, il ne dispose que de deux types d’épreuves : course simple et contre la montre. Cela n’offre que très peu de variété dans un jeu dont l’univers donne libre court à l’inventivité et à la folie. Pour moi, ajouter des « Takedown » comme dans un Burnout aurait été la cerise sur le gâteau et offert une profondeur de jeu plus intense.

Le mode solo manque cruellement d’un scénario pour mieux englober la cinquantaine d’épreuves et rendre la progression moins redondante.

Passons maintenant au point noir du jeu. La marque Hot Wheels dispose d’une centaine de milliers de bolides, on est donc en droit d’imaginer que notre garage va être monumental… Que ce soit des reproductions de véhicules réels ou issus du monde du cinéma (la Batmobile, le camion des Tortues Ninjas, la Mystery Machine de Scooby-Doo ou encore la Delorean de Retour vers le Futur…). Eh bah non ! On ne commence le jeu qu’avec 3 voitures, qui ne sont rejointes que par quelques copines au fil de notre progression. A de rares exceptions ce sont des voitures prédéfinies, mais la plus part du temps c’est via des « boîtes mystères ». Et c’est là que je m’énerve ! Je sais que c’est la mode de nous fourrer une monnaie virtuelle pour que l’on dépense de vrais euros dans des « boîtes mystères » dont on ignore le contenu… Je veux bien payer, comme pour le DLC « Hot Wheels Vol 1 » contenant pas mal de bolides sous licences (Batman, Barbie TMNT, 007, Street Fighter…) et qui mérite de débourser 30 €, mais pas pour acheter des « boîtes mystères » qui vont me refourguer des voitures en double, triple, quadruple et plus si affinités !!! Quitte à filler mon fric, je veux pouvoir choisir ce que j’achète !

Hop ! Hop ! Hop ! Ne partez pas si vite ! Je n’ai pas fini mon coup de gueule !

Avoir pléthore de voitures c’est cool, mais encore faudrait-il pouvoir les améliorer pour se donner un certain avantage, ou un avantage certain… Que nenni ! Impossible de choisir d’améliorer telle ou telle capacité, on dépense les pièces mécaniques obtenues en gagnant des courses (ou en « revendant » un doublon) pour passer un seul et unique palier… Sachant que tous les bolides se valent à peu de choses près, on a donc tendance à ne finalement jouer qu’avec une seule voiture.

Fachte & Furiouche !

Bon, maintenant que j’ai poussé ma gueulante, on va finir sur une note plus positive.

Il n’y a pas grand chose à reprocher à Milestone pour tout ce qui concerne les graphismes. C’est beau, c’est fluide, on peut chipoter en trouvant parfois un peu de clipping… mais franchement c’est un plaisir de regarder quelqu’un d’autre jouer afin de se rendre compte de tous les détails qui fourmillent un peu partout autour des circuits. La modélisation des voitures est elle aussi irréprochable.

Je ne vais pas m’attarder sur la partie sonore, car je coupe systématiquement les musiques des jeux de course. Ce n’est pas que je n’aime pas en écouter, mais elles ont tendance à être entêtantes et à me faire perdre ma concentration. Enfin bref, pour le peu que j’ai pu entendre, ça avait l’air pas trop mal.

Enfin, la petite sucrerie pour finir : l’éditeur de circuits. On peut y créer une piste du début à la fin et les partager en ligne. Il faut un peu (beaucoup) de temps et de patience pour réaliser quelque chose de suffisamment technique. Pour cela on dispose des mêmes outils que les véritables circuits vendus dans le commerce, à savoir les loopings, les sauts, les passages à la verticale, mais aussi la possibilité d’ajouter des tronçons magnétiques qui permettent toutes sortes de folies.
Enfin bref, on se sent comme un gamin à créer nos propres pistes dans les moindres recoins de la maison.

Hot Wheels Unleashed – Mon avis

Si on met de côté l’horripilant système de « boîtes mystères« , Hot Wheels Unleashed est un jeu de course fort sympathique. Bien que très répétitif, on se retrouve malgré tout à passer de très bons moments à y jouer. J’aurais juste aimé que le côté arcade soit plus poussé en y intégrant des « Takedown » et autres joyeusetés que l’on ne peut faire qu’en jouant avec des petites voitures.

Mes précédents tests:

Daddy, à quoi tu joues ? #137 – Hot Wheels Unleashed

Nom du jeu: Hot Wheels Unleashed

Description: Hot Wheels Unleashed est un jeu vidéo de course 2021 développé et publié par Milestone pour la série de jouets Hot Wheels de Mattel.

[ More ]

Note
7.5/10
7.5/10

En résumé

Hot Wheels Unleashed est un jeu de course arcade utilisant les célèbres circuits et bolides de la marque. Très fun et addictif, il saura plaire à tous les joueurs, peu importent leurs âges. Je regrette seulement l’horripilante « boîte mystère » qui nous empêche de savoir quel véhicule nous allons acheter. Quoi qu’il en soit, il sera un bon défouloir après une journée de travail ou juste pour s’amuser entre amis lors d’une soirée gaming.

J'aime

  • Techniquement réussi
  • Un plaisir de piloter ces petites voitures
  • Des circuits et environnements variés
  • L’éditeur de circuits
  • De très nombreux véhicules issus de divers univers

Je n'aime pas

  • Les « boîtes mystères »
  • Trop répétitif
  • Peu de personnalisation
  • Il manque un peu de folie  

Daddy Gamer Chief

Papa de trois petites demoiselles - 12, 6 et 2 ans - ainsi que d'un petit garçon de 4 ans, j'arrive tout de même à concilier mon travail, mon rôle de père et ma passion pour le jeu vidéo. De ce fait, j'ai créé ce blog afin de partager avec vous tous mes passions, mais aussi mes expériences vidéo-ludiques avec mes enfants. Ce blog n'a pas vocation à remplacer les grands sites mais bien de faire partager avec le plus grand nombre ce qu'est la vie de papa gamer avec quatre enfants.

Vous aimerez aussi...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.